Côte d'Ivoire : vives tensions autour de l'élection présidentielle

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Côte d'Ivoire : vives tensions autour de l'élection présidentielle
Article rédigé par
N. Bertrand, S. Barral, B. Rimbert - franceinfo
France Télévisions

L'élection du président de la Côte d'Ivoire a eu lieu samedi 31 octobre, dans un contexte particulièrement électrique. En quête d'un troisième mandat, Alassane Ouattara a fait face à des opposants qui n'ont pas hésité à manifester leur colère.

En Côte d'Ivoire, l'élection présidentielle s'est tenue samedi 31 octobre, sous haute tension. Des manifestants barrent la route, armés de lance-pierres , ils bloquent les accès aux bureaux de vote. La scène se répète dans des dizaines de localités. Des urnes et des bulletins de vote ont été brûlés. Les contestataires répondent au mot d'ordre des deux principaux chefs de l'opposition qui ont appelé au boycott et à la désobéissance civile.

Les opposants ne reconnaîtront pas les résultats

C'est la décision du président sortant Alassane Ouattara, de briguer un troisième mandat, qui a mis le feu aux poudres. Les violences ont émaillé les deux mois de campagne et fait une trentaine de morts. Le président de la Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara a déclaré au micro de France Télévisions, samedi 31 octobre : "Vous devez arrêter d'imposer les normes de l'Occident aux Africains. Nous sommes suffisamment majeurs pour gérer nos pays". Les résultats sont attendus pour mardi ou mercredi. Les principaux opposants ont annoncé qu'ils refuseraient de les reconnaître.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.