Côte d'Ivoire : le retour des exilés

Abidjan a les yeux rivés sur La Haye. La CPI examine aujourd'hui une éventuelle remise en liberté de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé poursuivis pour crimes contre l'humanité.C'est dans ce contexte que des dizaines d'ivoiriens sont rentrés au pays, dont de nombreux proches de l'ancien président ivoirien. Notre correspondant était sur place. 

France 24

Ils auront attendu huit longues années avant de remettre le pied sur le sol ivoirien.
Une cinquantaine de réfugiés dont certains proches de l'ancien président Laurent Gbagbo, sont rentrés en Côte d'ivoire. 
"Nous sommes très heureux de retrouver la Côte d'Ivoire notre patrie,
que nous n'aurions jamais dû quitter" nous a confié Emile Guiriéoulou, ex-ministre de l'Intérieur. 

Une décision prise après l'amnistie décidée par le président Alassane Ouattara en août 2018, puis l'acquittement de Laurent Gbagbo.

Trois bus conduisent ces réfugiés, rapatriés du Ghana voisin par le Haut commissariat aux réfugiés de L'ONU et le ministère ivoirien des Affaires étrangères.
Les autorités et les Nations Unies, espèrent que ce n'est qu'un début.
"Il y a six ex ministres du président Gbagbo qui font partie de ce convoi...
Nous espérons que cela sera un signal assez fort  pour inciter les autres réfugiés qui sont encore dans les pays d'asile à rentrer en Côte d'ivoire" nous dit Mohamed Touré, représentant au HCR.

23 000 réfugiés sont toujours exilés dans les pays voisins.
Près de la moitié d'entre-eux devraient rentrer en Côte d'Ivoire d'ici l'année prochaine.

Abidjan a les yeux rivés sur La Haye....La CPI examine une éventuelle remise en liberté de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé poursuivis pour crimes contre l\'humanité.C\'est dans ce contexte que des dizaines d\'ivoiriens sont rentrés au pays, dont de nombreux proches de l\'ancien président ivoirien. Notre correspondant était sur place. 
Abidjan a les yeux rivés sur La Haye....La CPI examine une éventuelle remise en liberté de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé poursuivis pour crimes contre l'humanité.C'est dans ce contexte que des dizaines d'ivoiriens sont rentrés au pays, dont de nombreux proches de l'ancien président ivoirien. Notre correspondant était sur place.  (France 24)