Paris : le préfet interdit le concert d'Héritier Watanabe à l'Olympia après "des débordements inacceptables"

Le préfet de police craint des "risques de troubles à l'ordre public" lors du concert de l'artiste, considéré comme un soutien du président congolais Joseph Kabila. 

Des manifestants sont rassemblés près de l\'Olympia où doit se produire l\'artiste Héritier Watanabe qu\'ils accusent de soutenir le régime de Joseph Kabila, samedi 15 juillet 2017. 
Des manifestants sont rassemblés près de l'Olympia où doit se produire l'artiste Héritier Watanabe qu'ils accusent de soutenir le régime de Joseph Kabila, samedi 15 juillet 2017.  (GUILLAUME FARRIOL / FRANCEINFO)

Des opposants au président congolais Joseph Kabila voulaient perturber le concert à Paris du chanteur Héritier Watanabe, considéré comme un soutien du régime. A la suite de troubles provoqués samedi 15 juillet à proximité de l'Olympia, la salle de spectacle où il devait se produire, la préfecture de police a ordonné à 18 heures l'annulation du concert. 

Elle avait déjà interdit plus tôt dans la journée toute manifestation autour de l'Olympia en raison de "risques de troubles à l'ordre public". 

Des débordements et trois arrestations 

Un peu avant 17 heures, en dépit de l'interdiction de cette manifestation, il y a eu "des débordements, en particulier vers la place de l'Opéra où des poubelles ont été incendiées", relate un communiqué de la préfecture de police, dénonçant des "débordements inacceptables". Sur le boulevard de la Madeleine, "un véhicule a été volontairement abandonné et incendié" par ses occupants, qui ont pris la fuite. Sur ce boulevard fréquenté, les passants ont paniqué, comme le montrent ces images postées sur Twitter par un touriste américain. 

 A 17h30, la police avait procédé à trois interpellations. Les investigations se poursuivent pour identifier les auteurs des troubles, poursuit le communiqué. Sur place, la tension est montée alors que les manifestants se sont retrouvés encerclés par les forces de l'ordre.