Vidéo: Boko Haram montre les jeunes filles otages

La vidéo a été récupérée par l'AFP le 12 mai. Pour la première fois, on voit une partie des jeunes filles du lycée de Chibok enlevées le 14 avril par Boko Haram. Le chef du groupe islamiste propose un échange contre des prisonniers.

Capture d\'écran de la vidéo parvenue à l\'AFP.
Capture d'écran de la vidéo parvenue à l'AFP. (DR)
L'AFP en a compté 130. 130 ombres terrorisées, voilées de la tête aux pieds, assises à même le sol dans un lieu inconnu. Elles récitent en chœur le premier chapitre du Coran. Elles semblent répéter ce que dit une voix.

Trois jeunes filles sont interrogées. Deux disent qu'elles étaient chrétiennes et se sont converties à l'Islam. Le regard est fuyant, apeuré. La jeune fille ajoute qu'elles sont bien traitées.
Voilà pour la preuve de vie... Place à la négociation.

Plus question désormais pour le chef Abubakar Shekau de vendre ces jeunes filles comme esclaves, ni de les marier de force comme il l'avait annoncé lors de la première vidéo.
Il est au courant de la mobilisation internationale puisqu'il parle «de ces filles dont vous vous préoccupez tant». «Nous les avons en fait libérées... et vous savez comment? Ces filles sont devenues musulmanes.»

Elles vont désormais servir de monnaie d'échange. «Nous ne les libérerons qu'après que vous ayez libéré nos frères» emprisonnés par les autorités nigérianes.

La réponse des autoritées nigerianes n'a pas tardé. «Ce n'est pas à Boko Haram et aux insurgés de poser leurs conditions» a déclaré le ministre de l'Intérieur Abba Moro. Il a rejeté tout échange de prisonniers avec le groupe islamiste.