VIDEO. Boko Haram, ce groupe islamiste qui terrorise le Nigeria

Le leader du groupe islamiste qui a revendiqué l'enlèvement de plus de 200 lycéennes au Nigeria, est tellement extrémiste et violent que même certains de ses anciens alliés ont coupé les ponts.

ARNAUD COMTE - FRANCE 2

"J'aime tuer quiconque Dieu me demande de tuer, de la même manière que j'aime tuer des poulets et des moutons." A l'image de cette morbide sentence tirée de l'une de ses premières vidéos en 2012, Abubakar Muhammad Shekau, le chef exalté du groupe islamiste Boko Haram, qui a revendiqué l'enlèvement de plus de 200 lycéennes au Nigeria, est tellement extrémiste et violent que même certains de ses anciens alliés islamistes ont coupé les ponts. 

"L'éducation occidentale est un péché"

Boko Haram, qui signifie "l'éducation occidentale est un péché", est un surnom désavoué par le groupe lui-même, qui lui préfère Jama'tu Ahlis Sunna Lidda'awati wal-Jihad, "le peuple engagé dans la propagation de l'enseignement du prophète Mahomet et du jihad".

Du temps de son fondateur, Mohammed Yusuf, Boko Haram était déjà violent, mais surtout focalisé sur l'application de la sharia, la loi islamique, dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman. Avec l'arrivée de Shekau à la tête du groupe, après l'exécution de Yusuf par la police nigériane en 2009, les attaques à répétition contre les populations civiles, chrétiens et musulmans, ont fait oublier les prêches de Yusuf contre le régime nigérian corrompu.

Sa tête mise à prix pour 7 millions de dollars

Depuis 2011, les islamistes ont pris pour cible des églises, des mosquées et des symboles du pouvoir mais aussi des écoles, des universités et des dortoirs, massacrant des étudiants dans leur sommeil.

Avec l'attentat contre le siège des Nations unies à Abuja, en août 2011, qui a fait 23 morts, Boko Haram est passé à un stade supérieur, laissant craindre une récupération du groupe par une mouvance jihadiste internationale. Son chef est désormais considéré comme un "terroriste à l'échelle mondiale" par les Etats-Unis, qui l'ont mis à prix pour 7 millions de dollars (5,3 millions d'euros).

Capture d\'écran, le 5 mai 2014, d\'une vidéo d\'Abubakar Muhammad Shekau, le chef du groupe islamiste Boko Haram, prononçant un discours.
Capture d'écran, le 5 mai 2014, d'une vidéo d'Abubakar Muhammad Shekau, le chef du groupe islamiste Boko Haram, prononçant un discours. ( BOKO HARAM / AFP)