Cet article date de plus de huit ans.

Nigeria : au moins 150 morts lors d'une attaque de Boko Haram dans le nord-est du pays

Des dizaines de membres de Boko Haram, arrivés sur des motos et dans une voiture, ont attaqué jeudi dernier le village de Kukuwa-Gari, provoquant la panique parmi ses habitants.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le village attaqué se trouve dans l'Etat de Yobe, non loin de la frontière avec le Niger. ( GOOGLE MAPS)

Nouveau massacre au Nigeria. Une attaque de Boko Haram dans l'Etat de Yobe (nord-est du pays) a fait au moins 150 morts, rapporte mardi 18 août l'AFP, citant des habitants du village attaqué.  Un responsable du gouvernement local a confirmé cette attaque, en faisant état de son côté d'un bilan d'environ 50 morts.

Les faits se sont déroulés jeudi 13 août. Les assaillants sont arrivés à moto et dans une voiture. "Ils ont immédiatement ouvert le feu, ce qui a poussé les habitants à la fuite. Ils ont abattu plusieurs personnes. Malheureusement, beaucoup d'habitants qui tentaient de s'échapper ont sauté dans la rivière, dont le niveau est élevé à cause des pluies. Beaucoup se sont noyés", a déclaré un villageois, Modu Balumi.

Le village avait déjà été attaqué à la fin juillet

"Selon notre dernier bilan, nous avons 150 personnes qui ont été soit abattues, ou qui se sont noyées durant cette attaque. Les hommes armés ont délibérément tiré sur un pêcheur qui tentait de secourir les villageois qui étaient en train de se noyer", a-t-il précisé. Il a ajouté que les corps de nombreuses victimes avaient été retrouvés par des habitants à plusieurs kilomètres du village. L'embuscade est survenue pendant la haute saison des pluies dans cette région. La majorité des cours d'eau du Nigeria sont alors en crue et peuvent atteindre un débit dangereux.

La nouvelle de cette attaque a été retardée à cause de la destruction par Boko Haram des réseaux téléphoniques dans les environs du village, situé à environ 50 kilomètres de Damaturu, capitale de l'Etat de Yobe. Ce n'est pas la première fois que la secte islamiste s'en prend à Kukuwa-Gari. Fin juillet, comme le rappelle La tribune de Genève, une opération de représailles après le lynchage de deux membres de Boko Haram avait fait 10 morts dans ce village.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.