L'armée nigériane dit avoir libéré plus de 1 800 civils des mains de Boko Haram en une semaine

Elle affirme également avoir capturé plus de 500 combattants au cours de la semaine écoulée.

Des militaires nigérians devant un tableau affichant la liste des membres de Boko Haram les plu recherchés, à Maiduguri (Nigeria), le 21 novembre 2016.
Des militaires nigérians devant un tableau affichant la liste des membres de Boko Haram les plu recherchés, à Maiduguri (Nigeria), le 21 novembre 2016. (AFP)

L'armée du Nigeria a libéré 1 880 civils des mains de Boko Haram, a annoncé un haut responsable militaire, mercredo 21 décembre. Le général Leo Irabor a également indiqué qu'elle avait capturé 564 combattants au cours de la semaine écoulée dans la forêt de Sambisa, bastion du groupe islamiste dans le nord-est du pays.

L'armée mène des opérations dans cette forêt de quelque 1 300 km², située dans l'Etat du Borno, où des combattants du groupe ont trouvé refuge après des revers militaires.

Outre les terroristes captués, 19 se sont rendus à nos soldats. "Sept suspects d'enlèvement et 37 étrangers ont également été arrêtés", a poursuivi le général Irabor. Il a ajouté que les opérations se poursuivaient dans le cadre de la campagne lancée l'an dernier pour extirper les islamistes de la zone.