Boko Haram : des tentatives d'incursion au Cameroun et au Tchad

La secte Boko Haram est-elle en train de progresser ou de reculer au Nigeria ? Sur le plateau, Étienne Leenhardt fait un point sur son implantation.

France 2

Il y a un an tout juste, le 14 avril 2014, plus de 200 lycéennes étaient enlevées par Boko Haram au Nigeria. Depuis 2009, Abubakar Shekau dirige l'organisation. "Selon les Américains, il est à la tête d'au moins 6 000 hommes. Il lance régulièrement des appels au recrutement", détaille en plateau Étienne Leenhardt.

Une tentative d'avancée dans les pays voisins

Le groupe, qui a prêté allégeance à l'organisation État islamique, tente de gagner du terrain. "Boko Haram opérait jusqu'ici surtout dans le nord-est du Nigeria. Il y a quelques semaines, il a lancé des incursions dans des pays comme le Cameroun et le Tchad. Les armées de ces pays-là ont riposté, aidées par l'armée du Niger", détaille le journaliste de France 2, avant de préciser que ces ripostes ont affaibli Boko Haram : "Son chef a même été chassé de son quartier général."

"Les élections présidentielles ont pu se tenir et elles ont porté au pouvoir un ancien militaire, de confession musulmane, qui a toutefois jugé prudent de ne promettre ni la libération des jeunes filles ni la fin de Boko Haram", conclut Étienne Leenhardt.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef de Boko Haram, Aboubakar Shekau, dans une vidéo diffusée le 18 février 2015.
Le chef de Boko Haram, Aboubakar Shekau, dans une vidéo diffusée le 18 février 2015. ( BOKO HARAM / AFP)