Nigéria : nouvelle preuve de vie des lycéennes enlevées par Boko Haram

Il y a plus de deux ans, l'enlèvement de deux cents lycéennes par la secte Boko Haram avait soulevé une vague d'indignation dans le monde entier. Elles apparaissent sur une vidéo diffusée la nuit dernière.

France 2
Serrées les unes contre les autres, têtes voilées, elles fixent leur ravisseur, sous la contrainte. Cela fait 28 mois que ces lycéennes, chrétiennes pour la plupart, subissent les sévices du groupe terroriste Boko-Haram. L'une d'elles tient un bébé dans ses bras, une autre récite un texte dicté : "Je veux que le gouvernement relâche les prisonniers de Boko Haram", lit Maina Yakubu, une des prisonnières.

Les familles entre espoir et tristesse

À Abuja, capitale du Nigéria, les parents des lycéennes enlevées scrutent cette nouvelle vidéo. Ils espèrent reconnaitre leur fille, qu'ils n'ont pas vue depuis plus de deux ans. "C'est ma fille qui parle dans cette vidéo", témoigne Yakubu Kabo. "Je suis très heureux parce que c'est la première fois que je la vois depuis son enlèvement". Depuis le rapt, en avril 2014, les armées nigérianes et des pays alentours multiplient les opérations militaires et Boko Haram perd du terrain. La secte diffuse cette vidéo pour montrer que sa capacité de nuisance persiste.
Le JT
Les autres sujets du JT