Nigeria : le chef présumé de Boko Haram arrêté

Des recherches sont toujours en cours sur cette personne soupçonnée d'être le porte-parole présumé du mouvement islamiste, qui a revendiqué de nombreuses attaques dans le pays depuis décembre.

Un homme marche sur les ruines d\'un bâtiment après une attaque à la bombe revendiquée par la secte islamiste Boko Haram, à Kano (Nigeria), le 21 janvier 2012.
Un homme marche sur les ruines d'un bâtiment après une attaque à la bombe revendiquée par la secte islamiste Boko Haram, à Kano (Nigeria), le 21 janvier 2012. (REUTERS)

Une personne soupçonnée d'être Abul Qaqa, le porte-parole présumé du mouvement islamiste Boko Haram, a été arrêté au Nigeria mercredi 1er février, selon des sources sécuritaires nigérianes. Des recherches sont toujours en cours sur son identité.

Un haut responsable de la police a confirmé avoir "reçu une information sur [cette] arrestation". "Nous avons enregistré un grand succès avec l'arrestation du porte-parole de Boko Haram, connu sous le nom de Abul Qaqa", a indiqué un responsable des services de renseignement de la police.

Toutefois, les policiers veulent être sûrs qu'il s'agit vraiment du porte-parole de Boko Haram avant de confirmer l'information. Un homme se présentant sous le pseudonyme d'Abul Qaqa s'est à plusieurs occasions présenté comme le porte-parole de Boko Haram, en revendiquant notamment de nombreuses attaques au Nigeria.