VIDEO. Le "malaise" de Marine Le Pen face à "la barbe taillée et au chèche" des ex-otages

La présidente du Front national a demandé, jeudi, sur Europe 1, des "explications" sur "l'extrême réserve" des anciens otages rentrés en France mercredi.

EUROPE 1

"Ces images m'ont laissée dubitative, je vous le dis très sincèrement." La présidente du Front national, Marine Le Pen, a jugé, jeudi 31 octobre, les premières images des ex-otages du Niger de retour en France "étonnantes", notamment en raison de "l'extrême réserve" et de "l'habillement étrange" des Français libérés après trois ans de captivité. Elle a cité "les deux otages qui portaient la barbe taillée d'une manière qui était assez étonnante" et "cet otage avec le chèche sur le visage".

"J'ai ressenti un malaise en voyant ces images, je pense que je n'ai pas été la seule", a affirmé Marine Le Pen, demandant "peut-être quelques explications de leur part". Au journaliste d'Europe 1 qui lui demandait si elle faisait allusion à une éventuelle islamisation des ex-otages, elle a répondu qu'elle n'était "pas dans l'allusion" et qu'elle n'irait "pas jusqu'à faire des théories".

FRANCE 2

Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement, a dénoncé jeudi dans un tweet une "invraisemblable indécence" de Marine Le Pen.

Selon une source diplomatique française, citée par le JDD Marine Le Pen n'a pas à s'inquiéter. Les quatre otages "ont compris que pour se protéger" pendant leur détention, "il leur fallait vivre comme leurs ravisseurs."Et "vu le contenu culturel de leurs discussions dans l'avion de retour, on était loin d'avoir affaire à des fondamentalistes fanatiques", indique encore cette source.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, le 25 octobre 2013, lors d\'une conférence de presse du FN, à Nanterre (Hauts-de-Seine).
La présidente du Front national, Marine Le Pen, le 25 octobre 2013, lors d'une conférence de presse du FN, à Nanterre (Hauts-de-Seine). ( MAXPPP)