Attaque au Niger : les victimes étaient quatre femmes et quatre hommes "entre 25 et 50 ans", selon l'ONG Acted

Huit personnes sont mortes dimanche dans la zone de Kouré, au sud-ouest du Niger, lors d'une excursion touristique. Plusieurs Français se trouvent parmi les victimes.

La carcasse du véhicule qui transportait des victimes de l\'attaque meurtrière, le 9 août 2020, à Kouré, au Niger. 
La carcasse du véhicule qui transportait des victimes de l'attaque meurtrière, le 9 août 2020, à Kouré, au Niger.  (BOUREIMA HAMA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'excursion touristique a viré à l'exécution. Selon les autorités nigériennes, huit personnes, deux Nigériens et six Français, ont été tuées, dimanche 9 août, par des hommes armés dans la zone de Kouré, dans le sud-ouest du Niger. Le parquet antiterroriste français a annoncé, lundi, qu'il ouvrait une enquête pour assassinats. L'ONG Acted, qui employait la plupart des victimes, a fait part de son intention de déposer plainte.

Des victimes âgées d'entre "25 et 50 ans". L'ONG Acted a fait savoir que les personnes tuées étaient quatre femmes et quatre hommes, dont un volontaire international qui quittait la capitale Niamey pour la première fois depuis le début de sa mission.

Acted veut savoir si "c'était planifié". On va "déposer une plainte pénale pour que soit éclairci ce qui s'est passé, pour que les familles sachent ce qui s'est passé précisément, si c'est une attaque d'opportunité, est-ce que c'était planifié, est-ce que c'est quelque chose qui risque d'arriver de nouveau", a annoncé l'avocat d'Acted, Joseph Breham, lundi, lors d'une conférence de presse.

La justice française entre en action. Le Parquet national antiterroriste a ouvert une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Elle a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure, en co-saisine avec la sous-direction antiterroriste.

Plusieurs Français parmi les morts. "Il y a huit morts : deux Nigériens dont un guide et un chauffeur, les six autres sont des Français", a annoncé le gouverneur de Tillabéri. Six Français ont été tués, a rapporté sur franceinfo Joseph Breham, l'avocat de l'ONG Acted. De son côté, le gouvernement français a confirmé que des Français avaient péri, sans en donner le nombre.

Conseil de défense. Emmanuel Macron a dénoncé "l'attaque meurtrière qui a lâchement frappé un groupe de travailleurs humanitaires" au Niger et affirmé que "tous les moyens" seront mis en œuvre pour "élucider" les circonstances de cet "attentat". L'Elysée annonce d'ailleurs un conseil de défense à ce sujet mardi matin.

Une zone touristique. L'attaque s'est produite dans la région de Kouré, à une cinquantaine de kilomètres de Niamey, selon l'Elysée. Il s'agit de la première attaque ayant visé des Occidentaux dans cette zone depuis qu'elle est devenue une attraction touristique il y a une vingtaine d'années, quand un petit troupeau de girafes peralta, une espèce qui a disparu du reste de la planète, y avait trouvé un havre de paix.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #NIGER

23h49 : Cet élargissement a été décidé à l'issue d'un Conseil national de sécurité extraordinaire qui a été présidé par le président nigérien Mahamadou Issoufou, selon la télévision publique. L'Etat d'urgence est déjà en vigueur dans la région de Diffa (sud-est), proche du Nigeria, théâtre d'attaques récurrentes de Boko Haram et de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest, issu d'une scission de Boko Haram.

07h27 : Les autorités nigériennes ont décidé d'élargir l'état d'urgence à la localité de Kouré, théâtre d'une attaque au cours de laquelle huit personnes, dont six humanitaires français, ont été tuées. L'état d'urgence accorde des pouvoirs supplémentaires aux forces de sécurité, dont celui "d'ordonner des perquisitions à domicile de jour et de nuit", selon les autorités nigériennes.

20h23 : Par ailleurs, "une équipe de prévôts [gendarmes détachés auprès d'unités militaires en opex] et de techniciens d'identification criminelle venue de Gao a été prépositionnée sur la base aérienne projetée de Niamey" avant d'être déployée sur la zone ce matin, afin d'aider la police locale.

19h52 : "Suite aux événements du dimanche 9 août, dans la région de Kouré, au Niger, et à la demande des Forces armées nigériennes, une patrouille de deux MIRAGE 2000D a été immédiatement engagée dans la région à la recherche des auteurs. La patrouille de chasseurs a par la suite été relevée par un drone."


Le ministère des Armées annonce l'envoi de chasseurs, puis d'un drone, pour tenter de retrouver les auteurs de l'attaque meurtrière.

18h07 : La zone de Kouré, où a eu lieu l'attaque qui a tué huit personnes, n'était pas "formellement déconseillée" par le ministère des Affaires étrangères français. Mais comment la France définit-il sa carte des zones jaunes ou rouges ? Eléments de réponse dans cet article.

La carte du Niger disponible sur le site du Quai d\'Orsay le 9 août.


QUAI D'ORSAY

18h09 : Voici le point sur l'actualité en cette fin d'après-midi :

Les événements s'accélèrent au Liban. Le Premier ministre Hassan Diab pourrait annoncer d'ici une demi-heure la démission de son cabinet, après les démissions successives de membres de son équipe sous le coup de la double explosion meurtrière du port de Beyrouth.

L'ONG Acted va déposer une plainte à Paris pour tenter d'éclaircir les circonstances de l'attaque contre ses employés au Niger qui a fait huit morts dimanche, quatre hommes et quatre femmes âgés de 25 à 50 ans.

• Alors que des appels à se rendre dans la rue se multiplient sur les messageries, la candidate de l'opposition à la présidentielle biélorusse, qui en a rejeté les résultats officiels, annonce qu'elle ne prendra pas part aux manifestations prévues ce soir. Une manière d'éviter les "provocations" du pouvoir, selon sa porte-parole.

Cap à l'Ouest en 2021: le Tour de France partira l'année prochaine de la ville de Brest et aura ses quatre premières étapes en Bretagne, ont annoncé la région et le directeur du Tour Christian Prudhomme.

17h34 : Frédéric de Saint-Sernin, directeur général délégué de l'ONG humanitaire française Acted, a annoncé tout à l'heure sur franceinfo que son ONG allait "suspendre" ses activités au Niger et dans les pays alentour afin de faire le "deuil" de ses membres assassinés hier. "En aucun cas nous ne quitterons le pays", prévient-il toutefois.

16h18 : Interrogé par franceinfo, Frédéric de Saint-Sernin, directeur général délégué de l'ONG humanitaire française Acted, confirme la présence de six Français tués parmi les sept membres de l'organisation abattus hier.

16h03 : Bonjour @Carlier. Acted publie tous les ans son rapport d'activité complet. Ce document, accessible à tous, présente l'ensemble des activités de l'ONG, des informations sur sa stratégie et ses projets, ainsi que la liste de ses bailleurs. Des institutions publiques et privées de nombreux pays, dont la France, apportent une aide financière à Acted. Vous trouverez la liste complète à partir de la page 92 du rapport publié en juin dernier (document PDF).

15h51 : Qui finance cette ONG ?

15h45 : L'ONG Acted a perdu sept de ses membres, assassinés hier au Niger. Elle œuvre dans les régions les plus dangereuses du pays. Jacques Deveaux, journaliste à la rédaction Afrique de franceinfo, nous présente dans un article cette organisation, qui mène actuellement des actions dans 37 pays.

14h56 : Bonjour et merci pour votre question. Porter plainte en se constituant partie civile peut notamment permettre à l'ONG Acted, si une information judiciaire est ouverte, d'avoir accès au dossier d'instruction. Ce qui permet de pouvoir suivre facilement les développements de l'enquête qui sera menée. Se constituer partie civile permet également de "demander des actes d'enquêtes au juge : l'audition d'un témoin, une expertise, une confrontation...", écrit le ministère de l'Intérieur sur son site internet. J'espère avoir répondu à votre interrogation.

15h03 : Bonjour, quel sens peut avoir de déposer une plainte dans un tel contexte ? Merci pour votre éventuel retour.

14h42 : Les victimes de l'attaque au Niger avaient entre 25 et 50 ans. Quatre hommes et quatre femmes ont été tués, indiquent également les responsables d'Acted.

14h51 : L'ONG Acted va déposer une plainte dans les prochains jours après la mort de plusieurs de ses membres au Niger, annoncent ses responsables.

14h29 : "Je constate que les humanitaires, qui étaient autrefois des personnes inviolables et sacrées, sont devenues au fil des ans des victimes collatérales, puis des victimes prioritaires. C'est tellement plus facile de s'attaquer à un humanitaire qui nourrit un camp de réfugiés et empêche des enfants de mourir de faim que de s'attaquer à des militaires."

Frédéric Roussel, directeur du développement d'Acted, évoque la mort de membres de son ONG, hier au Niger.

14h50 : "Nous travaillons dans les zones les plus dangereuses, les zones rouges", explique Frédéric Roussel, directeur du développement d'Acted. "Le paradoxe fait que nos amis sont morts dans la seule zone jaune où nous travaillons."

14h18 : "L'attaque est arrivée vers 11h30, dans une zone jaune du pays", indique Marie-Pierre Caley, cofondatrice et directrice d'Acted. Elle raconte que l'ONG a été "informée par les garde forestiers qui gardent le parc qu'un véhicule d'Acted avait été retrouvé calciné". Les huit corps ont été rapatriés dans la soirée à Niamey pour identification, qui a été effectuée en fin de soirée. Les équipes de l'ONG sont désormais en contact avec les familles des victimes, indique la directrice de l'ONG.

14h15 : Marie-PIerre Caley, directrice de l'ONG Acted, donne actuellement une conférence de presse après la mort de Français au Niger. Vous pouvez la suivre en direct sur franceinfo.

14h32 : Il est 14 heures, l'heure idéale pour un point sur l'actualité :

La candidate de l'opposition à la présidentielle en Biélorussie a rejeté aujourd'hui les résultats officiels, demandant au président de céder le pouvoir, au lendemain du scrutin et de la violente répression de manifestations antigouvernementales.

• Plusieurs Français et deux Nigériens sont morts dans une attaque contre leurs véhicules dans la région de Kouré, non loin de la capitale. Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé la tenue d'un Conseil de défense demain. Voici ce que l'on sait de ce drame.

• 15 départements sont toujours placés en alerte rouge canicule ce lundi matin, en Ile-de-France, en Normandie et dans les Hauts-de-France.

• C'est la première arrestation d'une personnalité en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité imposée par Pékin. Le patron de presse prodémocratie Jimmy Lai a été interpellé pour "collusion avec des puissances étrangères". Les locaux de l'un de ses journaux ont été perquisitionnés.

13h33 : Huit personnes ont donc été tuées dans une embuscade, hier au Niger. Qui sont les victimes ? Que faisaient-elles dans cette zone ? Peut-on parler d'attaque terroriste ? Nous tentons de répondre aux nombreuses interrogations autour de cette affaire dans un article.

12h47 : Dans un communiqué, le ministre des Affaires étrangères "condamne avec la plus grande fermeté l’attaque meurtrière qui a frappé un groupe de travailleurs humanitaires hier dans la région de Kouré au Niger". Jean-Yves Le Drian promet que "tous les moyens sont et seront mis en œuvre pour élucider les circonstances de cet attentat meurtrier", et que "les responsables de cette attaque abjecte devront répondre de leurs actes".

12h27 : L'enquête "a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), en co-saisine avec la Sous-direction anti-terroriste (Sdat)", précise le parquet antiterroriste dans son communiqué, sans confirmer le nombre de victimes françaises.

12h39 : Attaque meurtrière au Niger : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste".

14h06 : Il est midi, voici le point sur l'actualité :

• Six Français et deux Nigériens sont morts dans une attaque contre leur véhicule dans la région de Kouré, non loin de la capitale. Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé la tenue d'un conseil de défense demain.

• L'opposante Svetlana Tikhanovskaïa se considère comme "vainqueure" des élections, malgré les résultats officiels donnant le président Loukachenko réélu. Des heurts entre forces de l'ordre et manifestants ont fait cette nuit des dizaines de blessés.

• 15 départements sont toujours placés en alerte rouge canicule ce lundi matin, en Ile-de-France, en Normandie et dans les Hauts-de-France.

• C'est la première arrestation d'une personnalité en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité imposée par Pékin. Le patron de presse prodémocratie Jimmy Lai a été interpellé pour "collusion avec des puissances étrangères". Les locaux de l'un de ses journaux ont été perquisitionnés.

09h58 : "Il n'y a pas de zone zen au Niger. La plus grande vigilance s'impose à tous lorsqu'on y circule".

Interrogé sur France Inter, cet historien critique les déclarations de l'avocat de l'ONG à laquelle appartenaient les victimes de l'attaque.

09h09 : Il est 9 heures, voici le point sur l'actualité :

• Six Français et deux Nigériens sont morts dans une attaque contre leurs véhicules dans la région de Kouré, non loin de la capitale. Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé la tenue d'un conseil de défense mardi.

• C'est la première arrestation d'une personnalité en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité imposée par Pékin. Le patron de presse prodémocratie Jimmy Lai a été interpellé pour "collusion avec des puissances étrangères". Les locaux de l'un de ses journaux ont été perquisitionnés.


• 15 départements sont toujours placés en alerte rouge canicule ce lundi matin, en Ile-de-France, en Normandie et dans les Hauts-de-France.

• Au pouvoir depuis 26 ans, le président Loukachenko remporte la présidentielle avec 80,23% des voix, selon les résultats officiels. Ceux-ci sont contestés par l'opposition, qui a manifesté cette nuit dans les rues de la capitale.

08h53 : "C'est une zone sécurisée à laquelle les autorités nigériennes n'interdisaient pas l'accès. Donc les humanitaires qui se sont fait assassiner n'ont pas fait preuve d'imprudence."

Sur franceinfo, cet élu des Français de l'étranger assure que les victimes de l'attaque n'ont pas pris de risque inconsidéré en se rendant à Kouré. "Ils ont suivi les recommandations de nos postes consulaires sur place et des autorités nigériennes, qui sont d'ailleurs en train de revoir le niveau de sécurité", a-t-il précisé.

08h30 : Le bilan de l'attaque meurtrière au Niger se précise. Selon l'avocat de l'ONG, six Français et deux Nigériens figurent parmi les victimes. Ce chiffre, déjà donné par les autorités nigériennes, n'a pas encore été confirmé par Paris.

07h00 : Effectivement, , le Quai d'Orsay a placé cette région du Niger (Kouré) en zone orange et déconseille de s'y rendre sauf raison impérative. L'avocat de l'ONG pour laquelle travaillaient les Français tués a de son côté expliqué que le lieu, où se trouve un sanctuaire de girafes, était prisé des expatriés, proche de la capitale et très fréquenté. "Il y avait des contre-indications à être partout au Niger, cette zone en particulier, dans la contre-indication générale du Niger, était l'une des zones les plus zens, voire la plus zen", a assuré Joseph Breham.





07h17 : L'avocat se trompe. Le gouvernement français déconseille les voyages dans cette région.

07h16 : Ouest France titre pour sa part sur l'attaque meurtrière contre des Français au Niger.

07h05 : "Ils sont allés dans l'endroit le plus zen du Niger, à 45 minutes de la capitale en voiture et pour autant, alors que tous les Français, tous les expatriés vont à cet endroit-là, pour la première fois il y a eu une attaque."

Sur franceinfo, l'avocat de l'ONG dont étaient membres les victimes françaises assure que ces dernières n'ont pas pris de risques inconsidérés. Kouré est connu pour être un sanctuaire de girafes peralta.

07h07 : On se lève du bon pied avec un premier point sur l'actualité de la nuit :

• Emmanuel Macron dénonce "l'attaque meurtrière qui a lâchement frappé un groupe de travailleurs humanitaires", dont des Français, au Niger. L'Elysée ne confirme pas le nombre de victimes françaises. Les autorités nigériennes évoquent un bilan de six Français et deux Nigériens tués.

• C'est la première arrestation d'une personnalité en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité imposée par Pékin. Le patron de presse prodémocratie Jimmy Lai a été interpellé pour "collusion avec des puissances étrangères". Les locaux de l'un de ses journaux ont été perquisitionnés.


• 15 départements sont toujours placés en alerte rouge canicule ce lundi matin, en Ile-de-France, en Normandie et dans les Hauts-de-France.

• Des heurts entre manifestants antigouvernementaux et policiers ont éclaté à Minsk, à l'issue d'une présidentielle tendue. La principale opposante, Svetlana Tikhanovskaïa, a estimé dimanche soir que "la majorité" la soutenait, alors qu'un sondage officiel réalisé à la sortie des bureaux de vote accordait une victoire écrasante au chef de l'Etat, Alexandre Loukachenko.