Niger : des interrogations après l’attaque meurtrière

Six Français figurent parmi les victimes de l’attaque meurtrière qui a eu lieu au Niger, dimanche 9 août. La zone n’était pas considérée comme l’une des plus dangereuses.

France 2

L’émotion reste vive après l’attaque hier dimanche 9 août d’un groupe d’humanitaires qui faisaient une excursion près du village nigérien de Kouré. L’image du 4/4 calciné et entièrement détruit offre un aperçu de la scène macabre qui s’est jouée. Six humanitaires français ont trouvé la mort. Partis dans la brousse, les victimes ont été abattues à 11h30 par des hommes à moto.

Une zone jaune

Pourtant, la zone concernée était classée jaune, donc sans grande dangerosité. Le lieu de l’attaque est désormais quadrillé par l’armée nigérienne. En outre, le profil des victimes se précise : quatre hommes et quatre femmes entre 25 et 50 ans. Notre journaliste Anne Bourse, en direct du Quai d'Orsay pour  le 19/20, informe aussi que l’enquête s’annonce longue et difficile et que le parquet national anti-terroriste a confié l’enquête à la DGSI.

Le JT
Les autres sujets du JT
La carcasse du véhicule qui transportait des victimes de l\'attaque meurtrière, le 9 août 2020, à Kouré, au Niger. 
La carcasse du véhicule qui transportait des victimes de l'attaque meurtrière, le 9 août 2020, à Kouré, au Niger.  (BOUREIMA HAMA / AFP)