Attaque au Niger : les familles endeuillées du parc Kouré

Jean Castex présidera vendredi 14 août une cérémonie en hommage aux six humanitaires Français tués au Niger. L’une de nos équipes s’est rendue sur les lieux de l’attentat, là où travaillait l’une des deux victimes nigériennes, dans le parc de Kouré.  

Plus qu’un guide, il était l’une des figures de son village. Celui de Kouré (Niger), là où nos reporters se sont rendus. Kadri Abdou, 50 ans, était conservateur dans le parc voisin. C’est lui qui accompagnait les Français lors de l’attaque, lui aussi a été tué. Notre équipe a rencontré sa famille, ses enfants et ses collègues, unis dans la prière en mémoire du président de leur association de protection des animaux.  

Il a œuvré pour les dernières girafes d’Afrique de l’Ouest  

"C’était un grand homme, un conservateur qui a vraiment œuvré et donné tout son temps pour la conservation des dernières girafes d’Afrique de l’Ouest", rapporte le commandant Lamine Seyou, conservateur de la zone girafes de Kouré. Selon les habitués des lieux, le parc de Kouré était respecté comme l’un des derniers secteurs touristiques du Niger. Familles et amis pouvaient encore s’y promener et admirer les girafes, un endroit parmi les moins dangereux du pays.

Jean Castex présidera vendredi 14 août une cérémonie en hommage aux six humanitaires Français tués au Niger. L’une de nos équipes s’est rendue sur les lieux de l’attentat, là où travaillait l’une des deux victimes nigériennes, dans le parc de Kouré.  
Jean Castex présidera vendredi 14 août une cérémonie en hommage aux six humanitaires Français tués au Niger. L’une de nos équipes s’est rendue sur les lieux de l’attentat, là où travaillait l’une des deux victimes nigériennes, dans le parc de Kouré.   (FRANCE 2)