Soupçons de chantage contre le roi du Maroc

Résumé de la rubrique

Deux journalistes d'investigation français, Eric Laurent et Catherine Graciet, ont été mis en examen, samedi 29 août, et sont poursuivis pour tentative de chantage sur le roi du Maroc. Soupçonnés d'avoir demandé trois millions d'euros en échange de la non-publication d'un livre à charge contre Mohammed VI, les deux enquêteurs démentent avoir initié ce chantage, même si les enregistrements affirment qu'il y a eu négociations.

En France, selon le Code pénal, l'extorsion est punie de sept ans d'emprisonnement et de 100 000 euros d'amende. Le chantage est, quant à lui, puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende.

En raison des accusations qui pèsent contre les deux journalistes, les éditions du Seuil ont annoncé qu'elles renonçaient à publier cet ouvrage, dont la parution devait avoir lieu au premier semestre 2016.