Pas de demande d'aide officielle du Maroc à la France après le séisme : "Il ne faut pas y voir une quelconque considération politique", assure la députée Renaissance Nadia Hai

"Aujourd'hui, le Maroc est un pays solide qui liste ses besoins et qui fait appel à l'aide qui correspond à ses besoins précis", explique la députée Nadia Hai. Le bilan provisoire du séisme au Maroc s'élève à plus de 2 000 morts.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
La députée Renaissance Nadia Hai en juin 2022. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

"Il ne faut pas y voir une quelconque considération politique", a assuré lundi 11 septembre sur franceinfo Nadia Hai députée Renaissance et vice-présidente du Groupe d’amitié France-Maroc à l'Assemblée nationale, alors que le Maroc n'a pas demandé officiellement de l'aide à la France après le terrible séisme qui a fait plus de 2 000 morts, selon un bilan provisoire. Seuls l'Espagne, la Grande-Bretagne, le Qatar et les Émirats Arabes Unis ont eu le feu vert pour venir apporter leur soutien aux secouristes marocains.

>> Séisme au Maroc : suivez notre direct

D'autres pays comme Israël et les Etats-Unis ont proposé leur aide. Emmanuel Macron a déclaré également que la France était prête à "intervenir" si le Maroc le demandait. Mais pour l'instant, le Maroc n'a pas répondu officiellement à la proposition de la France : "Il ne faut pas y voir une quelconque raison politique à cela parce que, en disant cela, on met en difficulté le gouvernement marocain en disant qu'en fait finalement le pays est prêt à accepter que des vies soient en danger, que des familles ne retrouvent pas les leurs ou que le pays ne soit pas reconstruit sous prétexte qu'il y a un quelconque différend politique", a-t-elle indiqué.

Pour la députée, le Maroc répond dans un premier temps à l'urgence : "Aujourd'hui, le Maroc est un pays solide qui liste ses besoins et qui fait appel à l'aide qui correspond à ses besoins précis", a-t-elle indiqué. Nadia Hai précise que des secouristes français sont déjà sur place : "Des pompiers volontaires de Lyon se sont rendus à Marrakech depuis dimanche. Ils sont en train d'aider les secouristes marocains. Nous avons des ONG françaises qui sont parties. Nous avons des médecins français qui sont partis", a-t-elle précisé.

"Il ne faut pas y voir une quelconque raison politique au fait qu'il n'y ait pas de communiqué de presse de la part du gouvernement marocain pour répondre officiellement à l'aide", proposée par la France, a-t-elle insisté. "La France amènera tout ce que juge le Maroc utile en termes d'aide et ce que la France peut apporter. Le moment est bien trop urgent et triste pour y voir une quelconque considération politique", a-t-elle déclaré.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.