Nouvelles révélations dans l'affaire Pegasus

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
pegasus
FRANCEINFO
Article rédigé par
G. Papin, A.-C Poignard, H. Puffeney, M. Bougault - franceinfo
France Télévisions

D'après les révélations des journalistes du consortium Forbidden Stories, outre le président de la République, Emmanuel Macron, des responsables politiques étrangers ont été visés par le logiciel espion Pegasus.

Des centaines de responsables politiques ont été la cible du logiciel espion Pegasus. Parmi eux, le président français, Emmanuel Macron, le vice-Premier ministre irakien Barham Salih ou encore le président sud-africain Cyril Ramaphosa, ainsi que les anciens Premiers ministres belge Charles Michel, libanais Saad Hariri, français Edouard Philippe et algérien Noureddine Bedoui. Au total, ce sont plus de 650 responsables politiques de plus de 34 pays qui ont été pris pour cible. Pour l'heure, impossible de savoir si leurs téléphones ont été piratés. Il faut réaliser des analyses techniques poussées.

Des services secrets qui écoutent leur roi

Les services secrets marocains ont visé Emmanuel Macron, Charles Michel, Edouard Philippe, mais aussi le roi Mohammed VI, le directeur général de l'OMS, ainsi que des téléphones algériens. "Il y a au Maroc une culture de la surveillance extrêmement poussée", souligne Jacques Monin, directeur de la cellule investigation de Radio France. Les autorités marocaines qualifient ces accusations de "mensongères et d'infondées". NSO, le fabricant israélien du logiciel Pegasus, assure que ses outils sont dédiés à la sécurité intérieure et à la lutte contre la criminalité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maroc

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.