Maroc : le journaliste Soulaimane Raissouni condamné à cinq ans de prison

Ce journaliste marocain était en détention préventive depuis mai 2020 pour "agression sexuelle". Ses soutiens dénoncent un procès "politique".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une manifestation de soutien au journaliste Soulaimane Raissouni, en présence du directeur général de Reporters sans frontières, le 22 juin 2021 à Casablanca (Maroc). (JALAL MORCHIDI / ANADOLU AGENCY / AFP)

La justice marocaine a condamné, vendredi 9 juillet, le journaliste Soulaimane Raissouni à cinq de prison pour "agression sexuelle", en son absence car il est en grève de la faim depuis 93 jours.

Depuis mai 2020, Raissouni, 49 ans, est en détention préventive à la suite d'une plainte d'un militant LGBT pour "agression sexuelle", des faits qu'il conteste. Ses soutiens dénoncent un "procès politique", tandis que le plaignant se défend d'être "instrumentalisé politiquement".

Ses avocats s'étaient retirés mardi du procès après le refus du juge d'une hospitalisation "d'urgence" du journaliste. Le rédacteur en chef du journal Akhbar Al Yaoum – qui a cessé de paraître depuis mars – s'est lancé dans une grève de la faim pour réclamer sa remise en liberté provisoire.

Au Maroc et à l'étranger, des défenseurs des droits humains, des intellectuels, des responsables politiques réclament qu'il soit jugé en état de liberté provisoire.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maroc

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.