Maroc : des supporters de foot furieux de la visite de François Hollande

Sur Facebook, les fans du Raja de Casablanca dénoncent la délocalisation d'un match à cause de la venue du président français.

Le président français, François Hollande, et le roi du Maroc, Mohammed VI, le 24 mai 2012 à l\'Elysée.
Le président français, François Hollande, et le roi du Maroc, Mohammed VI, le 24 mai 2012 à l'Elysée. (MAXPPP)

En préparant une visite officielle de deux jours au Maroc, prévue mercredi 3 et jeudi 4 avril, François Hollande ne s'attendait sans doute pas à se mettre à dos plusieurs milliers de Marocains : les supporters du Raja de Casablanca. Jeudi, leur équipe devait recevoir le club koweïtien de l'Al-Arabi SC en demi-finale de la coupe UAFA, l'équivalent de la Ligue des champions des pays arabes. 

Mais en raison de la visite du président français, les autorités marocaines ont interdit la tenue du match dans le stade de Casablanca. Résultat : la rencontre a été délocalisée à El Jadida, à plus d'une heure de route, et dont le stade ne peut accueillir que 15 000 personnes, contre près de 80 000 à Casablanca.

"Prière de changer la date de votre visite"

Du coup, les supporters du Raja sont furieux et ont décidé de faire part de leur colère à François Hollande sur la page Facebook du président français. En quelques heures, des centaines de commentaires ont été postés. "Votre simple visite attristera plus de 70 000 supporters (...). Si vous changiez votre date de visite ou convainquiez le roi de (...) maintenir le match à Casa, ça serait une action marketing très importante pour vous et vous gagnerez (par un geste très simple) le respect de la moitié des Marocains qui supportent le Raja de Casablanca", écrit l'un d'eux.

"Monsieur le président de la République française, prière de changer la date de votre visite à Casablanca ou jouer de votre influence pour faire en sorte que notre équipe puisse jouer son match à domicile, plaide un autre. A cause de votre visite, et vous êtes le bien sûr bienvenu quand vous le voulez, notre chère équipe - pour des raisons sécuritaires non pertinentes - doit jouer dans un autre terrain en dehors de Casablanca ! Il est anormal que pour cette visite, des milliers de personnes se voient privés du spectacle que leur offre leur équipe de cœur."