VIDEO. Un cinquième militaire français tué au Mali

Le caporal Alexandre Van Dooren a été tué par un engin qui a explosé au passage de son blindé, samedi, dans le massif des Ifoghas au nord du pays. Trois autres soldats ont été blessés, dont deux grièvement.

France 2 - Jérôme Bony

Il est le cinquième soldat français tué dans les combats contre les groupes islamistes au Mali. Le caporal Alexandre Van Dooren, âgé de 24 ans, a trouvé la mort et trois autres ont été blessés, dont deux grièvement, par un engin qui a explosé au passage de leur blindé samedi 16 mars dans le nord du Mali, ont annoncé dimanche la présidence de la République et le ministère de la Défense.

Les victimes, qui étaient à bord d'un blindé de type AMX 10, participaient à une opération de recherche de caches de rebelles islamiques au sud de la ville de Tessalit, dans le massif des Ifoghas au nord du Mali. Le militaire tué samedi appartenait au 1er régiment d'infanterie de marine d'Angoulême. 

Le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major des armées, a précisé que deux des trois soldats blessés étaient dans un état grave. Ils ont été évacués par hélicoptère sur une antenne chirurgicale déployée dans la région. Avant ce soldat, quatre autres militaires sont morts au combat depuis le début de l'intervention, le 11 janvier. Francetv info leur consacre un mémorial virtuel.

Une rose rouge déposée à l\'entrée de la caserne du 1er régiment d\'infanterie de marine d\'Angoulême, le 17 mars 2013, d\'où provenait le caporal Alexandre Van Dooren, le cinquième soldat français tué au Mali.
Une rose rouge déposée à l'entrée de la caserne du 1er régiment d'infanterie de marine d'Angoulême, le 17 mars 2013, d'où provenait le caporal Alexandre Van Dooren, le cinquième soldat français tué au Mali. (PIERRE DUFFOUR / AFP)