VIDEO. Otages au Sahel : "900 jours, ça suffit"

Partagés entre inquiétude et espoir face à l'intervention militaire française au Mal, les proches des quatre otages français détenus depuis deux ans et demi au Sahel ont réclamé leur retour samedi lors de rassemblements à Nantes, Paris, Nîmes et Marseille.

France 2 - Arnaud Comte,Véronique Caglione et Françoise Mazou

Ils sont partagés entre inquiétude et espoir face à l'intervention militaire française contre les groupes islamistes au Mali. Les proches des quatre otages français détenus depuis deux ans et demi au Sahel par Al-Qaïda au Maghreb islamique ont réclamé leur retour samedi 16 mars lors de rassemblements à Nantes, Paris, Nîmes et Marseille. 

De 100 à 150 personnes se sont réunies dans chaque ville, arborant des tee-shirts de soutien à Marc Féret, Pierre Legrand, Thierry Dol et Daniel Larribe, enlevés le 16 septembre 2010 à Arlit au Niger, où ils travaillaient sur un site du groupe nucléaire Areva. 

"L'inquiétude est à son maximum depuis le début de l'opération Serval, aujourd'hui leur vie ne tient qu'à un fil", a affirmé Frédéric Cauhapé, beau-frère de Marc Féret. "Les otages se trouveraient dans la zone du conflit actuellement, ça nous fait très peur", a souligné Christine Cauhapé, la sœur de Marc Féret. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a affirmé lundi 4 mars que tout laisse à penser que les otages retenus au Sahel sont en vie.

 

Manifestation de soutien aux otages français détenus par Aqmi au Sahel, place du Trocadéro à Paris, le 16 mars 2013.
Manifestation de soutien aux otages français détenus par Aqmi au Sahel, place du Trocadéro à Paris, le 16 mars 2013. (THOMAS SAMSON / AFP)