VIDEOS. "Je vais très bien !" : les premiers mots de Sophie Pétronin après sa libération au Mali

Sébastien Chadaud a explosé de joie en retrouvant jeudi sa mère sur le tarmac de l'aéroport de Bamako.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sophie Petronin et son fils, le 8 octobre 2020, à Bamako, au Mali. (STRINGER / AFP)

Une émotion débordante. A son arrivée à l'aéroport de Bamako, au Mali, jeudi 8 octobre, Sophie Pétronin, dernière otage française dans le monde, a été accueillie par les bras de son fils, Sébastien Chadaud. Ce dernier a hurlé "maman !" à plusieurs reprises avant de fondre en larmes en prenant sa mère dans les bras.


>> Suivez en direct le retour en France de l'ex-otage Sophie Pétronin

La scène est à la hauteur du soulagement provoqué par l'annonce de la libération de l'humanitaire, après une longue captivité aux mains d'insurgés islamistes. Le fils de Sophie Pétronin a ensuite décrit à France Télévisions son émotion lors des retrouvailles. "C'était un petit garçon qui retrouvait sa maman, et c'était une maman qui consolait son petit garçon", raconte Sébastien Chadaud. 

"Je me suis dit surtout n'accorde pas d'importance à la mort (...) je me suis dit : 'vas-y, tiens-bon, accroche-toi'", a également déclaré Sophie Pétronin dans une autre vidéo. Elle a ensuite demandé pardon à son fils devant la caméra pour "lui avoir donné beaucoup de peine" afin de "la sortir de là".

La Française de 75 ans et l'opposant malien Soumaïla Cissé, arrivés à bord d'un avion de transport de l'armée malienne, ont été accueillis par des scènes de liesse sur le tarmac de l'aéroport de Bamako. Sophie Pétronin a pu rapidement prendre un moment pour parler à son fils.

La présidence malienne a indiqué, sans plus de précisions, que ces libérations avaient été rendues possibles grâce aux efforts des services de sécurité maliens et à des partenaires internationaux. Les autorités maliennes et françaises n'ont jamais confirmé, ni démenti que des négociations étaient en cours. Sophie Pétronin était captive depuis décembre 2016 au Sahel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.