Sophie Pétronin : comment s'est déroulée la libération de l'otage française ?

Après quatre ans de détention, Sophie Pétronin a été libérée jeudi 8 octobre, au Mali. Pour expliquer les conditions de sa libération, Étienne Leenhardt, rédacteur en chef du service étranger de France Télévisions, est sur le plateau du 13 Heures.

France 2

Sophie Pétronin était détenue depuis quatre ans, au Mali, par un groupe appelé le GSIM (groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans), dirigé par Iyad Ag Ghali, un Malien. Étienne Leenhardt, rédacteur en chef du service étranger de France Télévision explique sur le plateau de France 2 que la libération s'est déroulée en plusieurs étapes : "On a craint que cette libération ne puisse pas avoir lieu." Détenue depuis quatre ans, l'ancienne otage a été libérée avec un opposant malien, Soumaïla Cissé. "Il est probable que la libération et l'action pour libérer Soumaïla Cissé, détenu depuis quelques mois, a accéléré la possibilité de la libération de Sophie Pétronin", explique le journaliste.

Les anciens otages ont été rapatriés en avion vers Bamako

Environ 200 personnes, emprisonnées pour des raisons de participation à des actes djihadistes au Mali, ont été libérées. "Ensuite, s'est enclenchée, comme un donnant-donnant, l'opération de rapatriement de Sophie Pétronin et de Soumaïla Cissé, qui n'était pas détenu au même endroit, vers la ville de Tessalit, au nord du Mali", explique Étienne Leenhardt. "Cela prend beaucoup de temps. Les personnes qui les détiennent font très attention à leurs déplacements, à ne pas être repérés." De Tessalit, les forces militaires maliennes, probablement aidées par les forces militaires françaises, ont rapatrié les anciens otages en avion vers Bamako. 


Le JT
Les autres sujets du JT
Sophie Petronin et son fils, le 8 octobre 2020, à Bamako, au Mali.
Sophie Petronin et son fils, le 8 octobre 2020, à Bamako, au Mali. (STRINGER / AFP)