Sahel : l'opération Barkhane en questions

Deux nouveaux soldats français ont trouvé la mort dans le cadre de l'opération Barkhane samedi 2 janvier. Le 20 Heures de France 2 répond aux questions que l'on peut se poser au sujet de la présence militaire de la France au Sahel.

FRANCE 2

Cela fait désormais huit ans que les Français traquent les djihadistes au Sahel, où plus de 5 000 militaires sont engagés. Quels sont les résultats de cette opération Barkhane ? L'armée parle de "succès tactique" sur le terrain, et cela surtout depuis qu'Emmanuel Macron a décidé, lors du sommet de Pau (Pyrénées-Atlantiques) en janvier dernier, d'envoyer 600 soldats supplémentaires en renfort. Une stratégie payante : des centaines de djihadistes ont été tués, dont plusieurs chefs. 

Un coût financier élevé pour la France

L'opération Barkhane a cependant un coût élevé. "La France dépense un milliard d'euros dans cette région chaque année", relève le colonel Michel Goya, spécialiste de l'histoire militaire et de l'analyse des conflits. Pour en finir, faut-il négocier avec l'ennemi ? "Ce n'est pas un choix militaire, c'est un choix des politiques", a expliqué François Lecointre, le chef d'état-major des armées, à RFI. De source française, les forces militaires locales ne sont pas encore prêtes à poursuivre la lutte contre le terrorisme. La France mise donc sur des alliés européens, mais ceux-ci "ne se précipitent pas", souligne Vincent Hugeux, journaliste-essayiste spécialiste de l'Afrique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un soldat français de la force Barkane devant le mont Hombori, au Mali, le 27 mars 2019.
Un soldat français de la force Barkane devant le mont Hombori, au Mali, le 27 mars 2019. (DAPHNE BENOIT / AFP)