Prise d'otages à Bamako : la France était-elle visée ?

Une question se pose après la prise d'otages survenue vendredi dans un hôtel de Bamako. Les terroristes voulaient-ils frapper la France ?

France 2

En s'en prenant à un hôtel de Bamako dont la clientèle est en majorité étrangère, les terroristes qui ont retenu de nombreuses personnes en otage ce vendredi 20 novembre, voulaient-ils frapper la France ? Depuis 2013, les militaires français de l'opération Serval et Barkhane traquent les jihadistes dans le nord du Mali. 3 000 hommes sont déployés au total. Ces opérations sont un succès. La zone de Gao, autrefois sanctuaire islamiste est aujourd'hui nettoyée. Une centaine de chefs ont été capturés ou tués. Des tonnes de munitions ont été saisies. On a pu s'apercevoir ce vendredi que les jihadistes ont reculé, mais n'ont pas plié. Ils ont frappé l'hôtel Radisson, un établissement que tous les Occidentaux connaissent.

Les Français ont leurs habitudes à l'hôtel Radisson

Une quinzaine de nationalités étaient représentées ce vendredi dans la clientèle de l'hôtel. "L'hôtel Radisson est l'un des lieux de rassemblements de la quasi-totalité des délégations étrangères, des diplomates, de tous ceux qui comptent parmi la communauté internationale et en particulier des Français", explique Mathieu Guidère spécialiste des mouvements islamistes radicaux. Les terroristes se sont ainsi assuré un retentissement médiatique international. Mokhtar Belmokhtar, dont le groupe serait à l'origine de la prise d'otages, serait déjà responsable d'un attentat perpétré en mars dernier contre un restaurant de Bamako.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des gens quittent en courant l\'hôtel Radisson Blu, attaqué par des assaillants armés, à Bamako, au Mali, le 20 novembre 2015. 
Des gens quittent en courant l'hôtel Radisson Blu, attaqué par des assaillants armés, à Bamako, au Mali, le 20 novembre 2015.  (HAROUNA TRAORE / AP / SIPA)