L'attaque à Bamako revendiquée par le groupe jihadiste Al-Mourabitoune, lié à Al-Qaïda

La prise d'otage au Mali ce 20 novembre a été revendiquée sur Twitter par un groupe proche d'Al Qaïda.

FRANCE 2

L'attaque de l'hôtel Radisson à Bamako ce 20 novembre a été revendiquée par le groupe jihadiste Al-Mourabitoune, lié à Al-Qaïda. Une attaque qui "marque le réveil d'Al Qaida sur la scène jihadiste. D'un côté, Al-Qaïda au Maghreb islamique dans le Sahel, et de l'autre Al-Mourabitoune, dirigé par une vieille connaissance des services de la lutte antiterroriste. Mokhtar Belmokhtar, dit 'le borgne'. Sa tête est mise à prix : 20 millions de dollars", note Etienne Leenhardt.
Belmokhtar avait mené l'attaque contre le complexe gazier d'In Amenas, dans le sud de l'Algérie en janvier 2013.

Faire sortir des prisonniers

La revendication du groupe jihadiste est simple : "en échange de la libération des otages de l'hôtel, le groupe voulait faire sortir des prisons de Bamako, des combattants qui ont été arrêtés ces derniers mois par les forces françaises et par l'armée malienne", précise le journaliste.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les forces d\'interventions maliennes, le 20 novembre 2015 à proximité de l\'hôtel Radisson Blu à Bamako.
Les forces d'interventions maliennes, le 20 novembre 2015 à proximité de l'hôtel Radisson Blu à Bamako. (HABIBOU KOUYATE / AFP)