Présidentielle au Mali : Ibrahim Boubacar Keïta crédité d'une large avance

Les autorités ont dépouillé le tiers des bulletins et donnent un sérieux avantage au favori. Le camp du candidat Soumaïla Cissé dénonce ces tendances officielles.

Le candidat Ibrahim Boubacar Keïta, lors du premier tour de la présidentielle, le 28 juillet à Bamako (Mali).
Le candidat Ibrahim Boubacar Keïta, lors du premier tour de la présidentielle, le 28 juillet à Bamako (Mali). (HABIBOU KOUYATE / AFP)

Ibrahim Boubacar Keïta prend une option sur la victoire à la présidentielle au Mali. L'ex-Premier ministre est crédité d'une "large avance sur les autres candidats", selon les premiers résultats officiels, communiqués par colonel Moussa Sinko Coulibaly, ministre de l'Administration territoriale, mardi 30 juillet. Avec 53%, le taux de participation est qualifié d'"exceptionnel".

Les autorités étaient alors "au tiers du dépouillement de l'ensemble" des bulletins, deux jours après le vote, qui s'est déroulé sans incident. Ibrahim Boubacar Keïta est suivi de l'ex-ministre des Finances, Soumaïla Cissé, autre favori de cette élection. Mais les écarts sont tellement importants qu'il n'y aura "pas de deuxième tour" s'ils "sont confirmés", estime le ministre.

Le camp de Soumaïla Cissé dénonce ces tendances

Quelques minutes après cette déclaration, des manifestations de joie ont éclaté à Bamako, dans le camp d'Ibrahim Boubacar Keïta. Certains sympathisants ont convergé vers le quartier général de son parti, le Rassemblement pour le Mali (RPM), ou vers son domicile.

Mais le camp de Soumaïla Cissé a lui dénoncé ces tendances officielles. "Ce que le ministre a dit n'est pas proche de la vérité. (...) Ce qu'il a dit n'est pas juste. On ne sera pas d'accord", a ainsi déclaré la coordinateur de sa campagne. La veille, déjà, le candidat avait jugé qu'un second tour était "indispensable et inévitable".