Cet article date de plus de sept ans.

Mali : violentes manifestations à Gao pour l'ouverture des assises du Nord

Les manifestants protestent contre la composition de la délégation qui représente la région, lors de cette réunion nationale de réconciliation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats maliens patrouillent dans les rues de Gao (Mali), le 25 juillet 2013. (REBECCA BLACKWELL / AP / SIPA)

Des manifestants dans les rues, des pneus brûlés, la maison du maire incendiée... La violence a embrasé Gao, l'une des trois principales villes du nord du Mali, vendredi 1er novembre, pour l'ouverture des assises du Nord, qui se tiennent dans la capitale, Bamako.

"Il y a plus d'un millier de personnes actuellement dans les rues de Gao. Elles sont contre la composition de la délégation locale devant représenter la région aux assises de Bamako", a expliqué un membre du collectif des jeunes de Gao. Selon lui, les manifestants reprochent à la délégation de ne pas représenter la population de la région.

"Nous avons été un peu débordés"

Le domicile du maire de la localité a été en partie brûlé, et des projectiles ont été lancés à l'intérieur du gouvernorat de Gao. "Nous avons été un peu débordés. Nous avons été obligés d'utiliser des gaz lacrymogènes ", a reconnu un policier.

Afin de calmer les esprits, le gouvernement malien a accepté qu'une nouvelle délégation de la région de Gao soit constituée pour participer aux assises. Cette réunion de trois jours doit permettre de réconcilier le sud et le nord du pays après la guerre civile de 2012-2013.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.