Mali. Trois jihadistes tués à Tombouctou

Les combats avec les armées malienne et française dans la ville ont fait 10 morts depuis samedi.

Des soldats maliens à Tombouctou, le 28 janvier 2013.
Des soldats maliens à Tombouctou, le 28 janvier 2013. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le calme n'est toujours pas revenu à Tombouctou. Trois jihadistes ont été tués lundi 1er avril par les troupes maliennes et françaises dans cette ville du nord-ouest du Mali. Samedi, profitant d'un attentat-suicide contre un barrage militaire, des jihadistes se sont en effet infiltrés dans la ville dans la nuit. Depuis, les combats ont fait dix morts. Un soldat malien et un civil nigérian se trouvent parmi les victimes.

"Lundi, au cours de notre opération de ratissage, l'armée malienne et l'armée française ont détruit avec l'aide de moyens militaires un bâtiment public situé au centre-ville où les terroristes se sont réfugiés. Nous avons pour le moment découvert trois corps de terroristes", a raconté un officier malien. Un caméraman, qui a filmé le bâtiment, indique avoir vu "trois corps" à l'intérieur.

De source militaire, les opérations de ratissage en cours lundi concernent notamment le camp militaire et la mosquée historique Djingareyber, dans le centre-ville. C'est dans cette zone que soldats maliens et français ont affronté dimanche les jihadistes infiltrés.