La sœur du jihadiste français arrêté au Mali raconte son passé

Sur RTL, elle révèle qu'il a travaillé dans la police française avant de se radicaliser. 

Des soldats maliens transportent une douzaine de rebelles islamistes arrêtés à Gao (Mali), le 8 février 2013.
Des soldats maliens transportent une douzaine de rebelles islamistes arrêtés à Gao (Mali), le 8 février 2013. (PASCAL GUYOT / AFP)

"Il mérite de payer." Au micro de RTL, lundi 18 mars, la sœur de Djamel, 37 ans, jihadiste français présumé arrêté début mars au Mali, revient sur le passé de ce dernier. Elle révèle notamment que son frère a servi dans la gendarmerie française et a travaillé au sein de la brigade anticriminalité de Grenoble.

Elle raconte la radicalisation de son frère. "Il était salafiste, mais d'après ce qu'il nous disait, il se contentait de faire sa prière et de rentrer chez lui", confie-t-elle, tout en admettant : "Je ne sais pas comment il a basculé." Et de réclamer des explications.

"A partir du moment où j'ai appris qu'il avait fait ça, ce n'est plus mon frère", assène celle qui n'a pas de mots assez durs pour condamner l'action du jihadiste présumé. "Il a trahi la France, il a trahi sa famille, j'espère qu'il paiera, dit-elle. J'ai honte de ce qu'il a fait, de ce qu'il est devenu, c'est le pire du pire, combattre les troupes françaises alors que c'est la France qui l'a fait grandir."