VIDEO. Libération de Sophie Pétronin : "Non", la France n'a pas payé de rançon assure Jean Castex

De retour en France vendredi 9 octobre après avoir été enlevée au Mali, cette Franco-Suisse était détenue depuis près de quatre ans.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Non", la France n'a pas payé de rançon pour la libération de Sophie Pétronin, a déclaré lundi 12 octobre sur franceinfo le Premier ministre Jean Castex. Sophie Pétronin était le dernier otage français dans le monde. Elle a été libérée après quatre années de détention au Mali aux mains de jihadistes. Elle a été accueillie samedi par sa famille et par Emmanuel Macron qui a remercié les autorités maliennes.

"Elle avait été enlevée par un groupe terroriste et il se trouve que ce même groupe a enlevé au début de l'année 2020 un responsable de l'opposition malienne, a expliqué Jean Castex. Les négociations du gouvernement malien avec cette organisation terroriste ont concerné monsieur Cissé. Donc les négociations ont concerné monsieur Cissé donc nous n'étions pas partie de ces négociations, et il se trouve que faisant un geste humanitaire madame Pétronin a été libérée."

À peine libérée, Sophie Pétronin a affirmé qu'elle allait retourner au Mali et qu'elle ne considérait pas ses ravisseurs comme des jihadistes mais plutôt comme des opposants politiques. "Nous allons laisser madame Pétronin se soigner, se ressourcer, retrouver les siens, et le moment venu nous rediscuterons de ce sujet avec elle", a tempéré Jean Castex.

Le Premier ministre Jean Castex, sur franceinfo le 12 octobre 2020.
Le Premier ministre Jean Castex, sur franceinfo le 12 octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)