Soldat tué au Mali : le témoignage poignant de ses frères d'armes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Soldat tué au Mali : le témoignage poignant de ses frères d'armes
Franceinfo
Article rédigé par
D.Ollieric, I.Delion, D.Breysse, Y.Kadouch - franceinfo
France Télévisions

Emmanuel Macron présidera aux Invalides, mercredi 29 septembre, un hommage national au caporal-chef Maxime Blasco tué vendredi 24 septembre au Mali lors de l'opération Barkhane. Ses frères d'armes témoignent.

Le 27 septembre, à Gao (Mali), les frères d'armes du caporal-chef Maxime Blasco, tué le 24 septembre au combat au Mali, lui ont rendu un dernier hommage. Un moment d'immense émotion et de recueillement pour ces militaires. "Max c'était mon binôme, il était attentionné et il prenait vraiment soin des autres", témoigne Sergent Gégé du groupement de commandos de montagne. 

Un acte héroïque le 14 juin 2019

Le caporal-chef Maxime Blasco avait échappé à la mort le 14 juin 2019 lors d'une opération antiterroriste avec des combats extrêmement violents. Il était à son poste de tireur d'élite lorsque l'hélicoptère Gazelle a été touché par un tir ennemi. Un hélicoptère s'était posé pour secourir les blessés mais seulement deux places étaient disponibles. Par un acte héroïque, Maxime Blasco avait sauvé la vie de deux compagnons d'armes, blessés à la colonne vertébrale. "Ce qu'il a fait, c'était vraiment phénoménal", relate Capitaine Paco du 5e régiment d'hélicoptère de combat à Pau qui était présent sur les lieux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.