Opération Barkhane : un militaire français tué dans une attaque

Publié
Opération Barkhane : un militaire français tué dans une attaque
Article rédigé par
A-C.Poignard, M.De Chalvron, T.Souman, R.Mathé, P-J.Perrin, G.Liaboeuf - France 2
France Télévisions

L'armée française une nouvelle prise pour cible au Mali. Le brigadier Alexandre Martin est décédé samedi 22 janvier lors d'une attaque au mortier contre le camp militaire de l'opération Barkhane, à Gao.

Le brigadier Alexandre Martin avait 24 ans. Sa mort a été annoncée dimanche 23 janvier par un communiqué de l'Elysée. Samedi 22 janvier, peu après 17 heures, une dizaine d'obus de mortier a ciblé le camp français. Le brigadier, grièvement blessé est décédé peu après. Neuf autres membres du personnel français ont été plus légèrement touchés. La provenance des tirs a été repérée : aussitôt une patrouille d'hélicoptères d'attaque a décollé, la position a été neutralisée.

Engagé depuis octobre 2021

Le brigadier Alexandre Martin appartenait au 54ème régiment d'infanterie de Hyères (Var). Il avait été récemment déployé en Outre-mer ainsi qu'à Djibouti. Sur sa base, le drapeau est en berne, son commandement se souvient d'un militaire de qualité. "Il avait un très fort potentiel", souligne le Colonel Pierre Bernard. Le brigadier était engagé dans l'opération Barkhane depuis le 19 octobre dernier. L'attaque intervient dans un contexte où la présence française au Mali est de plus en plus contestée par une partie de la population. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.