Militaires français morts au Mali : la tristesse de leurs anciens camarades

France 2 a infiltré une caserne, celle dans laquelle officient les anciens camarades de quatre des treize soldats morts au Mali. L’émotion est palpable.

FRANCE 2

Lundi 25 novembre, 13 militaires français sont morts au Mali. Leurs cercueils avaient été réunis dans une chapelle ardente improvisée sur la base de Gao. À Gap, dans les Hautes-Alpes, l’émotion aussi est forte. Quatre des 13 soldats morts appartenaient à un régiment de chasseurs. Face aux portraits de leurs anciens camarades disparus, les soldats ne peuvent cacher leur tristesse.

"C’était un plaisir de côtoyer cette personne"

Ces derniers rendent hommage à Antoine Serre, 22 ans, qui exécutait sa première opération à l’extérieur. "Il avait toujours le sourire, il était toujours volontaire, il avait toujours la patate, la banane. C’était un plaisir de côtoyer cette personne", explique Thibault Senra. Lundi 2 décembre, il sera présent à l’hommage national rendu à son ami et aux autres militaires tués. "C’est l’occasion de pouvoir le porter, le porter une dernière fois, et lui dire à quel point il va nous manquer, à quel point on l’aime et lui dire au revoir tout simplement", poursuit-il, très ému. "Il était très mature, il avait une volonté incroyable. C’était l’un de mes meilleurs amis et ça l’est toujours", ajoute Rafaël Hennique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un militaire devant le portrait des victimes, le 26 novembre 2019. 
Un militaire devant le portrait des victimes, le 26 novembre 2019.  (JEFF PACHOUD / AFP)