Soldats tués au Mali : un court hommage rendu à Paris lors du passage du cortège funèbre

Un hommage populaire est organisé lundi lors du passage du cortège funèbre sur le pont Alexandre III avant une cérémonie aux Invalides. 

Les trois soldats français morts au Mali le 28 décembre 2020.
Les trois soldats français morts au Mali le 28 décembre 2020. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Après la mort de trois soldats français, le 28 décembre 2020 au Mali, les Parisiens sont invités à leur rendre hommage sur le pont Alexandre III, lors du passage du cortège funèbre, lundi 4 janvier. Une cérémonie est ensuite organisée aux Invalides, mais elle est fermée à la presse.

 Cinq soldats morts en six jours. Trois soldats français sont morts en opération il y a une semaine au Mali. Leur véhicule a été atteint par un engin explosif. Samedi 2 janvier, deux autres militaires sont morts. Eux appartenaient au deuxième régiment de hussards de Haguenau. Il s'agit du sergent Yvonne Huynh et du brigadier Loïc Risser. Leur véhicule a également été l'objet d'une attaque à l'engin explosif improvisé lors d'une mission de renseignement de la force Barkhane dans la région de Ménaka, dans le centre du Mali. Un troisième soldat français a été blessé lors de cette attaque, mais ses jours ne sont pas en danger.

 Un groupe lié à Al-Qaïda revendique la mort des trois soldats français. La branche d'Al-Qaïda au Sahel a revendiqué la mort des trois soldats français tués en opération au Mali le 28 décembre. Ces cinq décès portent à 50 le nombre de soldats français tués au Sahel depuis 2013 dans les opérations antijihadistes Serval puis Barkhane. Après ces décès, Emmanuel Macron a réaffirmé "la détermination de la France dans son combat contre le terrorisme", cinq jours après une autre attaque mortelle contre la force Barkhane dans le centre du Mali.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MALI

16h43 : Après la mort de soldats français au Mali, les Parisiens sont invités à rendre hommage aux militaires sur le pont Alexandre III, lors du passage du cortège funèbre. Une cérémonie sera ensuite organisée aux Invalides. Suivez notre direct.

16h21 : Cinq soldats français sont morts en l'espace de quelques jours au Mali. Point commun à ces deux attaques, l'utilisation d'engins explosifs improvisés, qui sont le pire ennemi de l'opération Barkhane. Cette "arme du pauvre" tue des soldats, mais aussi de nombreux civils au Sahel. Plus d'explications dans cet article.

15h05 : La mort de deux militaires samedi relance une nouvelle fois le débat sur l'engagement français dans la région du Sahel. Cette question reste en suspens, à quelques semaines d'un sommet attendu avec les pays du G5 Sahel. On fait le point sur ce dossier.




(AFP)