Libération de Sophie Pétronin : l'Elysée exprime son "immense soulagement"

Cette travailleuse humanitaire de 75 ans avait été enlevée par des hommes armés en décembre 2016 à Gao, dans le nord du Mali. Elle était la dernière otage française dans le monde.

Sophie Pétronin (sur cette photo non datée et non localisée) a été enlevée le 24 décembre 2016, à Gao, au Mali.
Sophie Pétronin (sur cette photo non datée et non localisée) a été enlevée le 24 décembre 2016, à Gao, au Mali. (HANDOUT / WWW.LIBERONS-SOPHIE.FR)
Ce qu'il faut savoir

Enfin ! Sophie Pétronin, dernière otage française actuellement détenue dans le monde, a été libérée a annoncé l'Elysée, jeudi 8 octobre. La présidence de la République a exprimé son "immense soulagement" dans un communiqué, sans préciser quand a eu lieu cette libération. Cette libération avait, dans un premier temps, été annoncée par la présidence malienne sur Twitter. Cette travailleuse humanitaire de 75 ans, qui possède également la nationalité suisse, était détenue depuis près de quatre ans, après avoir été enlevée à Gao, dans le nord du Mali. En outre, deux otages italiens ainsi que Soumaïla Cissé, figure politique malienne, ont été libérés, a annoncé le gouvernement malien.

Sophie Pétronin a atterri à Bamako. L'avion qui transportait les anciens otages Sophie Pétronin, Soumaïla Cissé et les deux Italiens s'est posé jeudi dans la soirée à Bamako, au Mali. Plusieurs voitures, parmi lesquelles une avec un drapeau tricolore, ont ensuite quitté l'aéroport, sans que l'on puisse dire que la Française se trouvait à l'intérieur.

Dernière otage française détenue dans le monde. Sophie Pétronin, 75 ans, a été enlevée le 24 décembre 2016 par des hommes armés à Gao, dans le nord du Mali. Elle vivait dans la région et dirigeait depuis des années une organisation d'aide à l'enfance.

Près de quatre ans de détention. Son fils avait pu voir des images de sa mère datant d'août 2019, où elle apparaissait "en bonne santé mentale mais en mauvaise santé physique".

Négociations et échanges. Plus d'une centaine de jihadistes condamnés ou présumés ont été libérés au Mali au cours du week-end. Selon l'AFP, ces libérations sont intervenues dans le cadre de négociations pour la libération d'une personnalité malienne et de Sophie Pétronin.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PETRONIN

00h30 : Il est minuit 25, plus que l'heure de faire un point sur l'actualité de ce soir :

  • Sophie Pétronin, dernière otage française dans le monde, enlevée au Mali le 24 décembre 2016, a été libérée, ainsi que l'homme politique malien Soumaïla Cissé et deux Italiens, jusqu'alors présumés aux mains des jihadistes. Les ex-otages ont atterri à Bamako, au Mali, un peu avant minuit.
  • Les métropoles de Lille, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne passeront samedi en zone d'alerte maximale, a annoncé le ministre de la Santé, tandis que les métropoles de Dijon et Clermont-Ferrand sont placées en alerte renforcée, un cran au-dessus de leur seuil actuel.
  • L'accès au fonds de solidarité va être élargi à de nouvelles activités et aux entreprises jusqu'à 50 salariés, contre 20 jusqu'ici, a par ailleurs annoncé le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. Voici ce qu'il faut retenir des annonces gouvernementales.

00h30 : Revivez le moment de l'arrivée des ex-otages. On voit notamment passer une voiture arborant le drapeau français et transportant sans doute Sophie Pétronin. La scène se passe dans une vive effervescence.

00h12 : Qu'est-ce qui attend désormais l'ancienne otage ? "Elle va d'abord retrouver son fils, qui l'attend. On ne sait pas dans quel état de santé elle se trouve", explique la journaliste Samah Soula. Sophie Pétronin va être "probablement prise en charge par l'ambassade de France, où elle est attendue. On lui a préparé une chambre déjà depuis mardi soir", indique la journaliste, qui rappelle que Sophie Pétronin, 75 ans, "était malade". Il faudra qu'elle subisse des "examens" en France.

00h05 : "Vivre des moments comme cela dans une vie, c'est quelque chose qui est absolument incroyable".

Sur franceinfo, Pierre Camatte, otage au Mali de novembre 2009 à février 2010, réagit à la libération de Sophie Pétronin. Il "imagine l'émotion du fils de Sophie Pétronin, d'autant plus que la détention a été très très longue". Pierre Camatte se réjouit et se dit "très heureux pour sa famille et ses proches parce que c'est quelque chose d'extraordinaire".(ANTHONY PICORE / MAXPPP)

00h00 : La situation est un peu confuse à Bamako où un convoi de plusieurs voitures, transportant apparemment les ex-otages, vient d'être aperçu par l'envoyée spéciale de France Télévisions Dorothée Olliéric.

23h57 : Bonsoir @Petroni, en plus de Sophie Pétronin et l'opposant politique malien Soumaïla Cissé, deux otages italiens sont libérés ce soir, a confirmé le gouvernement malien dans un communiqué. Il s'agit de Nicola Chiacchio, présenté par les médias italiens comme un touriste en voyage au Mali, lorsqu'il a été enlevé. L'autre ex-otage est un prêtre, le père Pier Luigi Maccalli, qui était installé depuis onze ans au Niger, lorsqu'il a été enlevé le 17 septembre 2018 par des hommes armés à son domicile de Bamoanga (sud-ouest du Niger), proche de la frontière avec le Burkina Faso.

23h57 : Qui sont les deux ex otages Italiens ?

23h49 : L'avion transportant les otages vient d'atterrir à Bamako.

23h49 : Bonsoir @Clo, l'avion qui transporte les quatre otages, Sophie Pétronin, l'homme politique malien Soumaïla Cissé, et les deux ex-otages italiens a décollé du nord du Mali il y a une quinzaine de minutes et devrait atterrir d'une minute à l'autre à Bamako, capitale du Mali.

23h29 : Est-ce qu’on sait vers quelle heure va atterrir l’avion ?

23h24 : "Sophie Pétronin a enfin retrouvé la liberté ! Nous partageons avec sa famille et ses proches une immense joie, attendue depuis près de quatre ans."

Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, salue la libération de Sophie Pétronin et transmet ses "plus vifs remerciements aux autorités maliennes, dont nous continuerons à soutenir la lutte contre le terrorisme au Sahel".

23h26 : Le fils de Sophie Pétronin, Sébastien, "n'a jamais lâché le morceau, c'est une famille extrêmement soudée", décrit la journaliste Dorothée Olliéric, envoyée spéciale de France Télévisions à Bamako. "Il était très enthousiaste. Il y a deux jours, il disait : 'on est tellement proche de la la libération', puis ça été la douche froide" car l'annonce de la libération imminente n'aboutissait pas. "Et re-bonheur aujourd'hui, donc ça été des hauts et des bas".

23h00 : Parmi les autres personnes libérées, figurent également deux otages italiens, dont un prêtre. Le père Pier Luigi Maccalli, installé depuis onze ans au Niger, avait été enlevé en septembre 2018 par des hommes armés à son domicile de Bamoanga (sud-ouest du Niger), proche de la frontière avec le Burkina Faso.

22h51 : "Il y a un paquet de fois où j'y croyais pas et puis là j'y croyais plus donc j'arrive même pas encore à réaliser".

Sébastien Pétronin réagit, très ému, à la libération de sa mère pour Le journal d'Afrique : "Il y a maintenant un paquet de probabilités qu'on se retrouve. Oh ma petite maman, ma petite maman, ma petite maman. Je ne veux que ça : la prendre et l'emmener et m'occuper d'elle".

22h42 : Le journaliste Clément Le Goff relève que le nombre de jihadistes relâchés en échange de la libération de Sophie Pétronin, Soumaïla Cissé et de deux Italiens n'a cessé d'augmenter. "Lundi c'était 100, en milieu de semaine c'était 150, ce soir c'est 204. La grande question c'est : qu'ont-ils fait ? Ont-ils du sang sur les mains ? Ont-ils commis des attentats ?", interroge le journaliste sur franceinfo.

(FRANCEINFO)

22h35 : Nicolas Hénin, journaliste et ancien otage de l'Etat islamique, a réagi à la libération de Sophie Pétronin sur franceinfo. Il est notamment revenu sur les jihadistes libérés ces derniers jours au Sahel. Pour lui, "cette libération de grande ampleur de prisonniers (...) est le résultat d'une négociation très complexe".

22h28 : Ce reportage revient sur l'enlèvement et la captivité de la dernière otage française. Laborantine de formation, Sophie Pétronin avait créé un dispensaire à Gao, dans le nord du Mali. C'est devant son dispensaire, en plein jour, qu'elle a été enlevée le 24 décembre 2016.

22h55 : Interrogé sur franceinfo, Wassim Nasr, journaliste à France 24, en dit plus sur le contexte de la libération de Sophie Pétronin. Il explique avoir interviewé l'un des chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) l'année dernière. Celui-ci lui avait assuré vouloir "la libérer mais pas contre une rançon mais contre la libération des nôtres dans les prisons de Bamako". Selon Wassim Nasr, Sophie Petronin "a profité de la dynamique enclenchée pour la libération de Soumaïla Cissé [haute personnalité politique malienne, enlevé le 25 mars dernier]" dont le "poids politique a accéléré les choses".

22h19 : "Après tant d'années de souffrances pour elle et pour ses proches, elle peut enfin retrouver les siens", indique de son côté la ministre des Armées, Florence Parly, sur le réseau social.

22h17 : "Sa libération est un immense soulagement. À sa famille, à ses proches, j'adresse un message de sympathie", déclare Emmanuel Macron sur Twitter. "Aux autorités maliennes, merci. Le combat contre le terrorisme au Sahel se poursuit", ajoute le chef de l'Etat.

22h53 : Plus d'une centaine de jihadistes condamnés ou présumés ont été libérés au Mali au cours du week-end dernier. Selon l'AFP, ces libérations sont intervenues dans le cadre de négociations pour la libération de l'homme politique malien Soumaïla Cissé et de Sophie Pétronin.

22h12 : Chef de file de l’opposition malienne, arrivé deuxième à trois reprises de l’élection présidentielle, Soumaïla Cissé avait été enlevé alors qu’il faisait campagne pour les élections législatives dans la région de Tombouctou. Son garde du corps avait été tué. Le reste de sa délégation avait également été enlevée mais ses membres avaient été libérés graduellement.

22h07 : Soumaïla Cissé, haute personnalité malienne, qui était en captivité depuis son enlèvement le 25 mars dernier dans le nord du Mali, a également été libéré. (ISSOUF SANOGO / AFP)

22h01 : Cette Franco-Suisse de 75 ans avait été enlevée le 24 décembre 2016, par un groupe affilié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), et aucune information n'avait filtré depuis sur sa localisation. Elle a été libérée, après presque quatre années de détention, dans le cadre d'un vaste échange de prisonniers. Sophie Pétronin était la dernière otage française encore détenue.

(HANDOUT / WWW.LIBERONS-SOPHIE.FR)

21h55 : "Le Président de la République a appris avec un immense soulagement la libération de Madame Jeannine 'Sophie' Pétronin, travailleuse humanitaire française retenue en otage au Mali depuis près de quatre ans", indique le communiqué de l'Elysée. Emmanuel Macron se dit "heureux de la savoir libre, il adresse un message de sympathie à sa famille et à ses proches".

21h51 : Sophie Pétronin, enlevée au Mali le 24 décembre 2016, a été libérée, annonce l'Elysée.