Mali : des groupes jihadistes dispersés

À travers l'attaque à Bamako, certains estiment que la France est visée. Plus de 3 000 soldats français y luttent contre les groupes islamistes.

FRANCE 3

Le Mali est tombé sous la coupe des jihadistes au printemps 2012. En janvier 2013, la France s'engage avec les opérations Serval puis Barkhane : plus de 3 000 militaires sont envoyés dans cinq pays du Sahel. L'objectif est de déloger les groupes de jihadistes. Bilan de ces missions : 125 terroristes sont mis hors de combat, dont 65 capturés. 20 tonnes de munitions et armements sont saisis.

Un effet "Mercure"

Le nord du Mali ne serait donc plus un sanctuaire jihadiste, mais des zones entières restent incontrôlées. "Les militaires parlent d'un effet "Mercure" : quand vous tapez sur une boule de mercure, il y a une tendance à l'émiettement, des centaines de petites boules partent dans tous les sens. Le cœur d'Aqmi a été touché, mais vous avez des petites boules jihadistes qui se baladent", explique le spécialiste en défense et stratégie Pierre Servent. Reste à savoir si cette attaque à Bamako fait écho à l'assaut du Raid à Saint-Denis le 18 novembre.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des gens quittent en courant l\'hôtel Radisson Blu, attaqué par des assaillants armés, à Bamako, au Mali, le 20 novembre 2015. 
Des gens quittent en courant l'hôtel Radisson Blu, attaqué par des assaillants armés, à Bamako, au Mali, le 20 novembre 2015.  (HAROUNA TRAORE / AP / SIPA)