1 383 jours plus tard, Sophie Pétronin est libre

Vendredi 9 octobre, Sophie Pétronin a foulé le sol français. Elle avait été retenue en otage pendant 1 383 jours au Mali.

FRANCEINFO

Une silhouette frêle mais pleine d’espoir s’est présentée sur le tarmac de la base aérienne de Véliz-Villacoublay (Yvelines), vendredi 9 octobre. Sophie Pétronin arrive sur les lieux après un très long périple. Pendant 1 383 jours, elle a été retenue au Mali. Sa récente libération, ainsi que celle de trois autres otages, a été un véritablement soulagement pour elle mais aussi pour toute sa famille. En France, ce sont ses petits-enfants qui viennent l’accueillir. Le président de la République Emmanuel Macron a également tenu à être présent. La veille, à Bamako (Mali), c’était son fils, extrêmement ému, qui l’avait accueilli.

Elle retournera au Mali

Si elle apparait forcément un peu affaiblie physiquement, Sophie Pétronin se porte plutôt bien. Malgré cette longue période de captivité, elle refuse de tomber dans la colère. "De la colère ? Contre qui ? Non, ça va me faire du mal d’avoir de la colère. Si vous êtes dans l’acceptation de ce qui vous arrive, ça ne va pas trop mal se passer. Si vous résistez, vous allez vous cogner", confie-t-elle. L’ex-otage ne perd pas espoir. Elle assure d’ailleurs vouloir retourner prochainement au Mali.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ex-otage Sophie Pétronin et son fils Sébastien Chadaud, à Bamako, le 8 octobre 2020.
L'ex-otage Sophie Pétronin et son fils Sébastien Chadaud, à Bamako, le 8 octobre 2020. (STRINGER / AFP)