Epidémie mondiale de rougeole : Madagascar, particulièrement touchée, compte ses morts

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il y a eu près de 229 000 cas de rougeole en 2018 dans le monde, soit une augmentation de 35% en un an. Et la Grande île est l’un des pays les plus touchés. On y compterait plus de 900 morts en cinq mois.

Des enfants dans une rue d\'un bidonville de la capitale Antananarivo, la ville Malgache la plus touchée par l\'épidémie de rougeole.
Des enfants dans une rue d'un bidonville de la capitale Antananarivo, la ville Malgache la plus touchée par l'épidémie de rougeole. (DOJCINOVIC SVETLANA/SIPA)

Entre le 4 octobre 2018 et le 7 janvier 2019, le ministère malgache de la Santé a notifié 19 539 cas de rougeole, dont 39 décès survenus dans des établissements de santé. L’épidémie s’est largement répandue, des cas ont été signalés dans 66 des 114 districts du pays, touchant plus particulièrement des zones urbaines à forte densité de population, comme la capitale Antananarivo.

Mise en cause du plan de vaccination

Pour Katrina Kretsinger, responsable médicale du Programme élargi de vaccination de l’OMS, c’est le plan de vaccination contre la rougeole à Madagascar qui est en cause. Il consiste en une seule injection. Or, l’OMS en recommande deux, car la première dose ne fonctionne pas toujours.

De plus, les estimations et l'Organisation de la Santé et du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) montrent que la couverture de la vaccination anti-rougeole à Madagascar était de 58% en 2017. Elle atteint péniblement un tiers des enfants de moins de cinq ans.

L’augmentation du nombre de cas signalés dans toutes les régions du globe est un échec reconnaît l’OMS. "Nous avons les outils pour éviter la rougeole. Nous reculons car nous n'arrivons pas à vacciner les enfants", a relevé Katherine O'Brien, directrice du département vaccination de l’OMS.

(Seconde phase de la campagne de #vaccination contre la #rougeole pour 22 districts de Madagascar. Nous remercions tous les partenaires pour leur implication et leur soutien pour que nous puissions initier les prochaines phases)

Selon un dernier bilan, établi mi-février, le nombre de morts s’élève désormais à 922. Une première campagne de vaccination a été lancée en janvier 2019, une autre est prévue en février. A l’issue, plus de 800 000 enfants âgés de 6 mois à 9 ans vont être vaccinés. Une campagne dont le coût total est estimé à 1,1 million de dollars, pris en charge par l’Etat et l’OMS.