Libye : passation historique du pouvoir

Le Conseil national de transition (CNT) a remis officiellement, le 8 août, les pouvoirs à l'assemblée issue des élections du 7 juillet : il s'agit de la première transition pacifique après plus de 40 ans de dictature de Mouammar Kadhafi.

Le président du CNT, Moustapha Abdeljalil, pendant la cérémonie de transfert du pouvoir (8-8-2012)
Le président du CNT, Moustapha Abdeljalil, pendant la cérémonie de transfert du pouvoir (8-8-2012) (AFP - MAHMUD TURKIA )

«Je remets nos prérogatives constitutionnelles au Congrès général national qui est désormais le représentant légitime du peuple libyen», a déclaré le président du CNT, Moustapha Abdeljalil, en remettant symboliquement le pouvoir au doyen des 200 membres du Congrès général national (CGN) élus il y a un mois lors du premier scrutin libre en Libye. Auparavant, les 200 nouveaux parlementaires avaient prêté serment devant le président de la Cour suprême libyenne.

Jeudi 9 août, le CGN a élu à sa tête un éminent opposant de l'ancien régime, Mohamed Al Megaryef, considéré comme proche des islamistes modérés. Titulaire d'un doctorat en finances britannique, celui-ci avait démissionné en 1980 du poste d'ambassadeur de Libye en Inde pour rejoindre l'opposition en exil. Par la suite, il avait échappé à plusieurs tentatives d'attentat et sa famille avait été persécutée.

Voir la vidéo