Inondations en Libye : huit responsables placés en détention provisoire dans l'enquête sur la rupture des barrages à Derna

Selon le procureur général de Libye, des fissures avaient été signalées sur les deux barrages qui ont cédé, mais aucun travail n'avait été accompli pour y remédier.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des immeubles ravagés après les inondations dans la ville de Derna (Libye), le 17 septembre 2023. (MOHAMMAD JAVAD / AFP)

C'est l'heure des comptes. Le procureur général de Libye a ordonné, lundi 25 septembre, le placement en détention provisoire de huit responsables dans le cadre d'une enquête sur la rupture des deux barrages ayant entraîné les inondations meurtrières de Derna, le 10 septembre, a annoncé son bureau. Les habitants de Derna, dont des quartiers entiers avaient été emportés par la crue, ont manifesté le 18 septembre pour exiger que les autorités rendent des comptes. Selon le dernier bilan officiel provisoire, les inondations ont fait au moins 3 868 morts, et des milliers d'autres personnes sont portées disparues.

Parmi les huit Libyens dont le procureur a ordonné le placement en détention provisoire figurent sept personnes occupant ou ayant occupé des postes à responsabilité au sein du département des ressources hydrauliques ou celui de la gestion des barrages. "Les fautes qu'ils ont commises" et leur "négligence en matière de prévention des désastres" ont "contribué" à l'arrivée de cette catastrophe, estime le procureur. Selon ce dernier, la direction des barrages en Libye avait signalé des fissures sur les deux ouvrages dès 1998, mais aucun travail n'a été accompli pour y remédier.

Le maire de Derna, démis de ses fonctions avec le reste du conseil municipal après le drame, fait également partie des personnes concernées. Il est notamment soupçonné d'"abus de fonction et de mauvaise gestion de fonds alloués au développement de la ville".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.