Cet article date de plus de trois ans.

Esclavage en Libye : Emmanuel Macron évoque un crime contre l'humanité

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Esclavage en Libye : Emmanuel Macron évoque un crime contre l'humanité
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les images tournées par CNN en Libye ont suscité l'indignation. Mercredi 22 novembre, le président de la République a annoncé qu'il saisissait le Conseil de sécurité de l'ONU.

Ces images tournées en Libye ont fait le tour du monde. On y voit des êtres humains vendus comme des esclaves, vendus comme du bétail. La voix d'un homme égrenne des tarifs, comme dans la plus banale des enchères. L'un des migrants est finalement adjugé pour 300 euros. Ces marchés aux esclaves auraient lieu une à deux fois par mois en Libye.

Ce mercredi 22 novembre, Emmanuel Macron a dénoncé ce trafic d'être humains : "En effet ce qui a été révélé, au-delà de ce que nous avons pu dire et ce que nous connaissons de la situation, relève bien dela traite des être humains. C'est un crime contre l'humanité, c'est une des formes de trafic les plus rentables et qui nourrit des délinquances les plus graves et pour partie des réseaux terroristes".

Manifestations en Europe

Les autorités libyennes se sont engagées à enquêter, alors que partout en Europe, les images de CNN ont provoqué une vague d'émotion. Les manifestations se succèdent, notamment à Paris. La France a annoncé qu'elle allait accueillir dès janvier prochain les premiers migrants évacués de Libye. Pour l'instant, 3 000 personnes pourraient trouver refuge sur le sol français d'ici fin 2019.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Libye

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.