PODCAST. Ecoutez le podcast "Au comptoir de l'info", avec Dominique Derda, ancien correspondant de France Télévisions à Moscou, Dakar, New-York et Jérusalem

Après 35 années passées à parcourir le monde pour Antenne 2 puis France 2, où il a couvert les guerres du Libéria, du Golfe, de Tchéchénie ou encore le siège de Sarajevo, Dominique Derda choisit de tourner la page : il quitte Jérusalem, son dernier poste de correspondant. Le grand reporter, figure de la télévision publique française veut "laisser la place aux jeunes".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Dominique Derda et François Beaudonnet.  (FRANCEINFO)

Au cours de sa carrière de grand reporter, Domique Derda a été à trois reprises correspondant à Moscou et pendant sept ans, correspondant en Afrique, basé à Dakar. Il a adoré ces deux parties du monde, aussi différentes soient elle, parce qu'il y a une "humanité commune chez les Russes et chez les Africains".

"Il est plus facile d'être un salaud qu'un héros"

Au micro du podcast "Au comptoir de l'info", le journaliste se remémore les moments forts de sa vie professionnelle. En particulier, au Libéria où il a vu des atrocités ou en Indonésie, lors du tsunami de 2004 où il a choisi d'aider un père en détresse. Dominique Derda rend également un hommage appuyé à Stéphane Frantz di Rippel, Yves Lambelin, Chellah Pandian et Raoul Adeossi, quatre hommes qui lui ont sauvé la vie en sacrifiant la leur, en avril 2011, au Novotel d'Abdijan (Côte d'Ivoire). Et puisque le grand reporter est persuadé "qu'il est plus facile d'être un salaud qu'un héros", il se demande ce qu'il aurait fait à leur place.

"C'est bien plus fort que toutes les guerres"

Bien qu'il ait passé la majorité de sa vie professionnelle à l'étranger et bien souvent à couvrir des conflits, c'est en France que Dominique Derda a fait le reportage qui l'a le plus ému. Dans un Ehpad prés de Périgueux, il a, avec  le caméraman Jean-Marie Lequertier, rencontré des couples dont l'un était atteint de la maladie d'Alzheimer. Pour l'émission "13h15", ils ont montré comment il est possible de continuer à aimer quelqu'un qui ne souvient plus de vous. "C'est bien plus fort que toutes les guerres", assure Dominique Derda qui avoue avoir été souvent aux bords des larmes. 

Vous pouvez vous abonner à cette série sur l'application Radio France, Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Google Podcasts et AudioNow. 

A propos du podcast : "Au comptoir de l'info" est le premier podcast natif (audio) de France Télévisions. Sous forme d'interview journalistique, un acteur qui fabrique l'information télévisée du service public — un grand reporter, un cameraman, un présentateur — vient se livrer, raconter, dévoiler la manière dont il travaille. Dans une ambiance sonore de comptoir de café, il confie ses doutes, ses joies, mais aussi ses peurs lorsqu'il est sur le terrain ou en studio. Depuis le mois de mai 2021, le podcast "Au comptoir de l'info" reçoit également à son micro des journalistes de Radio France (France Inter, France Info, France Culture).

La série est réalisée par François Beaudonnet, éditorialiste sur franceinfo (canal 27), grand reporter à France 2 et chroniqueur dans l'émission "Nous, les Européens" sur France 3. Ancien correspondant à Rome et Bruxelles, il a débuté en radio où il présentait le journal de 13 heures sur France Inter. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liberia

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.