Les trois Femen arrêtées à Tunis risquent la prison ferme

Les trois européennes (deux Françaises et une Allemande) seront jugées le 5 juin.

Les militantes Femen arrêtées en Tunisie, le 29 mai 2013.
Les militantes Femen arrêtées en Tunisie, le 29 mai 2013. (FETHI BELAID / AFP)

Elles risquent la prison ferme. Les trois Femen qui ont manifesté seins nus à Tunis pour soutenir une militante en détention seront jugées le 5 juin dans le pays, selon un de leurs avocats, vendredi 31 mai. Ces trois femmes, deux Françaises et une Allemande, "seront traduites devant le tribunal cantonal de Tunis le 5 juin (...). Ce sera un procès en audience publique", a déclaré Me Souheib Bahri. Information confirmée par le Consulat de France.

Elles comparaîtront pour "outrage public à la pudeur" (article 226 du code pénal, passible de six mois de prison ferme) et "atteinte aux bonnes moeurs ou à la morale publique" (art. 226 bis, passible de six mois de prison ferme). Arrêtées mercredi lors de la première action seins nus du groupe "sextrémiste" Femen dans le monde arabe, les trois jeunes femmes risquent 15 jours de détention supplémentaires pour "des infractions relatives à l'autorité publique".

Cette affaire est une illustration des tensions en Tunisie autour de la question des droits des femmes. Le pays a porté au pouvoir, quelques mois après la révolution de janvier 2011, un gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda. Le parti islamiste avait fait scandale en 2012 en proposant que la loi fondamentale évoque la "complémentarité" des sexes, un projet abandonné depuis.