Cet article date de plus de six ans.

Les deux soldats français soupçonnés de pédophilie au Burkina Faso placés en garde à vue

Les deux hommes sont soupçonnés d'agressions sexuelles sur deux fillettes âgées de 3 et 5 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats français défilent à Bobo Dioulasso (Burkina Faso), le 11 décembre 2010. (AHMED OUOBA / AFP)

Ils sont de retour en France. Les deux soldats français soupçonnés de pédophilie au Burkina Faso ont été placés en garde à vue à leur arrivée, jeudi 2 juillet, sur le sol français.

Avant leur rapatriement en France, les deux militaires avaient été entendus mercredi par les gendarmeries française et burkinabè à Ouagadougou. Ils sont accusés d'agressions sexuelles sur deux fillettes âgées de 3 et 5 ans. Le parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance dans cette affaire, après un signalement du ministère de la Défense.

Scènes filmées sous l'eau

Les faits auraient été commis dimanche dans la piscine d'un hôtel du Burkina Faso. Selon les premiers éléments de l'enquête, la mère de la plus jeune serait allée se baigner dans cette piscine, où elle aurait lié conversation avec les deux soldats, âgés de 36 et 38 ans, avant de les convier à son domicile pour boire un verre.

L'un des deux hommes y aurait oublié sa caméra portative. La mère aurait alors visionné les images, des scènes filmées sous l'eau, et vu des attouchements auxquels l'un des soldats se serait livré sur les fillettes. Elle se serait alors rendue à l'ambassade de France pour y montrer le film et dénoncer les faits, selon la source proche du dossier.

Environ 220 soldats français sont stationnés au Burkina Faso dans le cadre de l'opération de lutte antiterroriste Barkhane, qui couvre cinq pays du Sahel, du Mali au Tchad. Il s'agit de la deuxième affaire d'abus sexuels sur des enfants impliquant l'armée française en Afrique, après les accusations portées contre des militaires de la force Sangaris en Centrafrique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.