Le nouveau président tunisien Moncef Marzouki a prêté serment

L'ancien opposant a promis, au lendemain de son élection, de garantir "le droit à la santé, le droit à l'éducation, le droit des femmes".

Le nouveau président tunisien le 12 décembre 2011 à l\'Assemblée constituante, à Tunis (Tunisie).
Le nouveau président tunisien le 12 décembre 2011 à l'Assemblée constituante, à Tunis (Tunisie). (FETHI BELAID / AFP)

Le nouveau président de Tunisie Moncef Marzouki, élu lundi 12 décembre à la fonction suprême, a prêté serment mardi devant les élus de l'Assemblée constituante et les plus hautes sommités de l'Etat.

"Je serai garant des intérêts nationaux, de l'Etat des lois et des institutions, je serai fidèle aux martyrs et aux objectifs de la Révolution", a déclaré le nouveau chef de l'Etat en prêtant serment la main sur le Coran.

Garantir "le droit à la santé, le droit à l'éducation, le droit des femmes"

Vêtu d'un burnous, un grand manteau de laine traditionnel couleur camel recouvrant une veste bleue et une chemise blanche, Moncef Marzouki, l'air fier et solennel, a promis d'être le "président de tous les Tunisiens" et de "n'épargner aucun effort" pour améliorer la vie de ses compatriotes. Il s'est engagé à garantir "le droit à la santé, le droit à l'éducation, le droit des femmes".

L'ancien opposant au président Ben Ali, très ému, a ensuite rendu hommage aux "martyrs de la Révolution" qui ont renversé le régime. "Sans leur sacrifice, je ne serais pas là à cet endroit."