Le Burundi au bord de l'implosion

Un putsch, orchestré par un général contre le président qui veut briguer un troisième mandat, est en cours. Des évènements qui ravivent les vieux démons de la guerre civile.

FRANCE 3

Au Burundi, la situation est encore confuse après la tentative de putsch que connaît actuellement le pays. Le général Godefroid Niyombaré a profité d'un déplacement du président Nkurunziza en Tanzanie pour le destituer, alors que ce dernier voulait changer la constitution pour briguer un troisième mandat. De quoi raviver le spectre de la guerre civile qui a touché le pays, entraînant le massacre de plus de 25 000 Tutsis par les Hutus.

La société civile africaine en marche

"Le président sortant savait qu'il allait se passer quelque chose. Son général putschiste avait prévenu qu'il était contre un nouveau mandat, comme une partie de l'armée", analyse Antoine Glaser, spécialiste de l'Afrique. "Le Burundi, c'est une poudrière. S’il y a 50 000 réfugiés, cela peut déstabiliser la République Démocratique du Congo et également le Rwanda. Je pense qu'on est au début de révolutions africaines. La société civile africaine est en mouvement, on ne voit pas comment ça va s'arrêter", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des hommes assis sur une barricade, jeudi 14 mai 2015, à Bujumbura, au Burundi.
Des hommes assis sur une barricade, jeudi 14 mai 2015, à Bujumbura, au Burundi. (GORAN TOMASEVIC / REUTERS)