Destination sauvage : à la découverte de l'archipel des Bijagos en Afrique de l'Ouest

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Destination sauvage : à la découverte de l'archipel des Bijagos en Afrique de l'Ouest
FRANCE 2
Article rédigé par
F. Fougère, T. Becques, N. Bertrand - France 2
France Télévisions

En Afrique de l'Ouest, l'archipel des Bijagos est un paradis naturel. Avec près de 80 îles, la plupart inhabitées, ce paradis africain permet à la vie sauvage de pleinement s'épanouir.  

C'est un territoire d'Afrique de l'Ouest qui se mérite. L'archipel des Bijagos, en Guinée-Bissau, ne s'offre qu'après trois heures de navigation en bateau depuis le continent. Ses 88 îles sauvages sont faites de savane tropicale et de sable fin. "Toutes ses îles sont un paradis pour les animaux, l'environnement est parfait pour eux", explique Ricardo De Pina, agent l'institut de la biodiversité et des aires protégés. Dans la réserve naturelle protégée, vivent des tortues, des oiseaux migrateurs, des crocodiles mais aussi des hippopotames. Sur l'île d'Imbone, ils sont une quinzaine de spécimens. 

Un important site de reproduction de tortues vertes

Quelques iles de l'archipel sont habitées. Dans le village, une ethnie vit en quasi-autarcie, de la pèche et de la cueillette. Chacun revend ses produits au sein de la communauté. "Je cueille des noix de palme pour en faire de l'huile et la vendre", explique l'un d'eux. Les Bijagos sont animistes, ils croient aux esprits de la forêt et de la mer. Les prêtresses, femmes qui détiennent le pouvoir sur l'île, fixe les règles. "La nature est un peu le magasin de la population, alors nous avons interdit à notre communauté de surexploiter nos ressources naturelles", précise une prêtresse. Pour faire respecter ces principes, les gardiens du parc patrouillent appuyés par la police. Au large, seule la pêche artisanale est autorisée. La préservation de la faune sauvage se poursuit même la nuit. Les agents, équipés de lumière rouge, surveillent la reproduction des tortues vertes. Les Bijagos reste un refuge unique pour la vie sauvage. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.