Cet article date de plus de deux ans.

Ghana, des progrès contre le palu

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Article rédigé par
Julie Chouteau - France 24
France Télévisions

Le paludisme tue plus de 400 000 personnes par an. Au Ghana, la lutte contre ce fléau passe par un insecticide "de troisième génération".

Dans ce petit village du sud du Ghana, ce travailleur humanitaire est attendu comme le messie. Dans son réservoir, un nouvel insecticide de troisième génération pour combattre le paludisme.
Le produit doit être répandu sur chaque centimètre carré des logements.

"Avant que notre village soit pulvérisé par cet insecticide, nous avions un nombre incalculable de cas de paludisme. Les adultes devaient se rendre à l'hôpital, victimes de fortes fièvres. Les enfants souffraient de convulsions"

En 2017, le paludisme a infecté près de 5 millions de personnes et provoqué 600 décès au Ghana. Entre autres, parce que les moustiques avaient développé des anticorps contre les anciens insecticides.

Cet insecticide de "troisième génération" est donc plus que le bienvenu, selon Samuel Asiedu, directeur du programme Agamal.

« Si nous n'avions pas eu cette troisième génération d'insecticide, les moustiques seraient devenus encore plus résistants ».

La conférence du Fonds Mondial de lutte contre le paludisme le sida et la tuberculose  se tient à Lyon jusqu'à ce Jeudi soir. 
Les organisateurs espèrent rcolter 14 milliards de dollars, pour venir à bout de ces épidémies d'ici 2030.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ghana

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.