Ghana : au moins 17 morts dans l'accident d'un camion qui transportait des explosifs

La ville minière d'Apiate, dans l'ouest du pays, où l'accident s'est produit, est dévastée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La situation géographique de la ville d'Apiate (Ghana) où a eu lieu une explosion, jeudi 20 janvier. (GOOGLE MAPS)

Des vidéos authentifiées par l'AFP montrent un important cratère, des maisons soufflées et des débris constellant le sol sur des centaines de mètres. Une explosion provoquée par l'accident d'un camion transportant des explosifs pour une mine a fait au moins 17 morts et 59 blessés, jeudi 20 janvier, au Ghana. Le drame s'est produit à Apiate, non loin de Bogoso, une ville minière située dans la région Occidentale, à environ 300 kilomètres à l'ouest d'Accra, la capitale.

Selon les premiers éléments de l'enquête, c'est "un accident impliquant un camion transportant des matières explosives pour une société minière, une moto et un troisième véhicule qui a eu lieu près d'un transformateur électrique et conduit à l'explosion", a indiqué le ministre de l'Information Kojo Oppong-Nkrumah.

Jusqu'à présent, 500 maisons ont été touchées. Certaines ont été complètement rasées par l'explosion tandis que d'autres ont développé des fissures, a déclaré à l'AFP Sedzi Sadzi Amedonu, coordinateur adjoint de l'Organisation nationale de gestion des catastrophes. "C'est presque comme une ville fantôme maintenant. Certaines maisons ont été brûlées, d'autres ont été recouvertes par les débris, et les opérations de recherche et de sauvetage sont toujours en cours" a-t-il ajouté.

Les survivants de l'explosion, interrogés par la presse locale, ont raconté des scènes de désolation. Comme Abena Mintah, qui a expliqué avoir couru vers le lieu de l'accident pour vérifier s'il pouvait aider à secourir des victimes. "Le conducteur du camion transportant les explosifs a couru vers nous pour nous dire de nous retirer et quelques minutes plus tard, nous avons entendu une forte détonation, a-t-il expliqué. J'ai eu le vertige et je suis tombé dans la brousse. J'ai réussi à me relever et j'ai vu plusieurs corps démembrés dans la rue".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.